Cet article date de plus de quatre ans.

Un hommage national aux victimes de l'attentat du 14-Juillet sera rendu à Nice

François Hollande a reçu des familles de victimes et des responsables des associations les représentant, lundi matin.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Deux personnes se recueillent devant un mémorial improvisé en souvenir des victimes de l'attentat de Nice, le 19 juillet 2016 à Nice. (VALERY HACHE / AFP)

Un hommage national sera rendu à Nice en mémoire des victimes de l'attentat de la promenade des Anglais, a annoncé François Hollande, lundi 29 août, à des responsables d'associations de victimes. Ceux-ci étaient reçus à l'Elysée, en compagnie de familles de victimes.

Un hommage dans un mois au plus tard ?

L'Elysée a confirmé à l'AFP la tenue de cet hommage, mais précise que la date à laquelle il aura lieu n'a pas encore été décidée. Selon Stéphane Gicquel, secrétaire général de la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs, une échéance allant de "quelques semaines à un mois" a été évoquée lors de l'entretien avec le président de la République.

Selon un communiqué des deux associations présentes, François Hollande "a exprimé très clairement le souhait que l'organisation de cette cérémonie se fasse en étroite concertation avec l'association Promenade des Anges : 14 juillet 2016 [qui réunit des familles de victimes], pour que ce moment de recueillement réponde au plus juste et dans la plus grande dignité aux souhaits des familles endeuillées et des victimes".

La forme que prendra cet hommage n'a pas été précisée. Habituellement, les hommages nationaux sont réservés aux militaires morts en service, et se tiennent dans la cour d'honneur des Invalides ou au Panthéon. Mais l'Elysée a confirmé que celui-ci se tiendrait à Nice.

Un projet de mémorial

Trois jours de deuil national avaient été décidés quelques jours après l'attaque. Le 18 juillet, plusieurs milliers de personnes s'étaient rassemblées sur la promenade des Anglais, en présence notamment du Premier ministre, Manuel Valls, pour observer une minute de silence, également respectée dans le reste de la France.

La construction d'un mémorial dédié aux victimes, "courant 2017" et avec le concours de la ville de Nice, est également en projet, selon le communiqué des associations.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.