Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Attentat de Nice : le témoignage d’une mère qui a sauvé sa fille

Publié Mis à jour
Attentat de Nice : le témoignage d'une mère qui a sauvé sa fille
Attentat de Nice : le témoignage d'une mère qui a sauvé sa fille Attentat de Nice : le témoignage d'une mère qui a sauvé sa fille (France 2)
Article rédigé par France 2 - N.Perez, G.Messina, J.Martin et S.Ripaud
France Télévisions
France 2

Le 14 juillet 2016, un camion fonçait sur la foule massée sur la promenade des Anglais. Présente ce soir-là, Hager Ben Aouissi a sauvé la vie de Kenza, sa fille, en se jetant sous les roues du camion. 

C’est l'histoire d’une mère qui va sauver sa vie et celle de sa fille de 4 ans en se jetant sous un camion fou. Comme les autres Niçois, Hager Ben Aouissi profitait des festivités de la fête nationale sur la promenade des Anglais, quand tout à coup sa fille l'interpelle : “Kenza me dit maman il y a un camion et je vois ce camion qui monte sur le trottoir. Je me dis qu'il a perdu ses freins.” 

Des séquelles physiques et mentales

Pour protéger sa fille, Hager n’a d’autre choix que se jeter sous les roues du camion : “Je la plaque au sol et je me couche sur elle et je suis percutée.” Après ce qu’elle décrit comme un trou noir, la mère de famille s’enquiert de l’état de santé de sa fille sans se rendre compte qu’elle est touchée à la tête. Aujourd’hui encore, Hager souffre de surdité et de trouble de la vision. Kenza, sa fille âgée de 4 ans au moment des faits, souffre, elle, de séquelles mentales. Elle est aujourd’hui déscolarisée. Dans quelques heures, Hager sera à Paris pour témoigner à la barre, tout comme sa fille. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.