Le passé pénal du tueur de Nice n'annonçait "en rien" le carnage, selon le garde des Sceaux

"Il n'a jamais fait de prison, jamais !", a affirmé le garde des Sceaux sur RTL à propos du l'auteur de la tuerie revendiquée par l'organisation Etat islamique.

Jean-Jacques Urvoas, le 15 juin 2016 à l\'Assemblée nationale. 
Jean-Jacques Urvoas, le 15 juin 2016 à l'Assemblée nationale.  (PATRICK KOVARIK / AFP)

"Il n'a jamais fait de prison, jamais !", a affirmé le garde des Sceaux sur RTL, samedi 16 octobre, à propos du l'auteur de la tuerie. Le passé pénal de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, l'auteur du carnage de Nice qui a fait 84 morts, n'annonçait "en rien les actes dont il est aujourd'hui accusé", a estimé Jean-Jacques Urvoas.

Il est revenu sur sa condamnation à un an de prison avec sursis pour violences"Quand on parle d'une condamnation pour violence avec arme", "on imagine tout de suite que c'est un pistolet, un fusil, une machette... En réalité, c'était une altercation sur la voie publique, puisque c'était un chauffeur de poids lourd. Il s'était pris avec un automobiliste et un jet de palette de bois avait été constaté. L'arme, c'était la palette de bois !", a-t-il expliqué.

"On voit bien que la gravité des faits n'a rien à voir avec ce qui lui est aujourd'hui reproché, son intensité", a insisté M. Urvoas, ajoutant : "son passé pénal n'annonce en rien les actes dont il est aujourd'hui accusé".