Cet article date de plus de quatre ans.

Chalon-sur-Saône : le maire refuse d'accueillir la ministre de la Culture à un festival de théâtre de rue

"On essaie, en se servant de Chalon, de créer un rideau de fumée", déplore le maire de la ville, Gilles Platret.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La ministre de la Culture, Audrey Azoulay, le 16 juillet 2016 aux Francofolies de La Rochelle. (XAVIER LEOTY / AFP)

"La ville de Chalon n'a pas vocation à servir de prétexte pour masquer un mensonge d'Etat." Gilles Platret, le maire de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), a refusé, jeudi 21 juillet, d'accueillir la ministre de la Culture, en visite dans sa ville où se déroule le festival Chalon dans la rue.

Dans un communiqué, l'élu des Républicains juge que la venue d'Audrey Azoulay, "préparée depuis 24 heures dans la précipitation la plus totale, a pour but de faire croire à l'opinion publique que le gouvernement est irréprochable pour assurer toute la sécurité nécessaire sur les grands rassemblements de l'été". "On voit bien qu'il s'agit d'un contre-feu pour mieux faire oublier Nice", ajoute-t-il.

Pour justifier sa décision, Gilles Platret met en avant "le mensonge d'Etat" dont Manuel Valls et Bernard Cazeneuve se sont, selon lui, rendus coupables. Le ministre de l'Intérieur est accusé par le quotidien Libération de n'avoir pas dit la vérité sur le dispositif de sécurité mis en place avant l'attentat du 14-Juillet à Nice.

La ministre de la Culture n'a pas tardé à réagir. Sur Twitter, Audrey Azoulay a fustigé "ceux qui sabotent aujourd'hui le pacte républicain de façon indécente", évoquant "un geste de mépris pour les arts de la rue, qui justement rassemblent autour des valeurs de fraternité et d'humanisme".

L'entourage de la ministre assure que cette visite était prévue de longue date, ce que conteste le maire. "Nous n'avons été informés de cette visite que mercredi à la mi-journée", affirme-t-il à francetv info. "On essaie, en se servant de Chalon, de créer un rideau de fumée", déplore-t-il.

Avec ou sans Gilles Platret, Audrey Azoulay a en tout cas poursuivi sa visite à Chalon-sur-Saône. Un déplacement largement relayé sur Twitter par le compte de la préfecture de Saône-et-Loire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.