Cet article date de plus de cinq ans.

Attentat de Nice : une revendication tardive

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Attentat de Nice : une revendication tardive
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

En plateau, Olivier Martin revient sur la revendication de l'État islamique.

L'État islamique a revendiqué l'attentat de Nice (Alpes-Maritimes) ce samedi 16 juillet au matin. "Cette revendication émane de l'agence Amaq, c'est un organe de propagande de l'État islamique. C'est le principal canal de diffusion de ses revendications. Et l'auteur de la tuerie est présenté, je cite, comme 'un soldat de l'État islamique'", explique en plateau Olivier Martin.

En cours de vérification

"Cette revendication de l'État islamique est similaire à celle de l'attentat de Magnanville, commis contre des policiers en juin dernier. Il fait mention des soldats étrangers de l'organisation", ajoute le journaliste de France 3, avant de conclure sur le crédit que l'on peut accorder à cette revendication : "Les services de renseignement français vérifient actuellement son authenticité, car cette revendication est tardive. Elle intervient 36 heures après les faits. Ce n'est pas dans les habitudes de l'État islamique, mais le groupe ne revendique jamais par opportunisme", note Olivier Martin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.