Attentat de Nice : une radicalisation rapide loin d'être exceptionnelle

Wassim Nasr, journaliste de France 24, revient sur le profil de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, l'auteur de l'attentat de Nice.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Sur Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, Wassim Nasr, journaliste à France 24, estime qu'une radicalisation ne "peut pas arriver sur un coup de tête", mais plutôt que "le cheminement personnel peut commencer depuis un moment sans que ça se soit manifesté physiquement ou d'une manière sensible." Selon lui, "on imagine dans une sorte de caricature que chaque fois qu'une personne va se radicaliser, il va laisser pousser sa barbe, mettre une djellaba et se balade dans la rue en criant 'Allahu akbar', ce n'est pas du tout le cas."

Une technique récurrente de l'État islamique

Le journaliste explique que "cela fait 50 ans que les jihadistes prêchent une chose : c'est que tout le monde est le bienvenu, du moment qu'il renie son ancienne vie de délinquant, de marginal en prenant ce chemin du jihad tel qu'ils le conçoivent." Dès lors, Wassim Nasr estime que pour un converti au jihadisme, "le plus beau cadeau de cette nouvelle vie c'est de mourir en martyr." Pour lui, donc, "ce n'est pas du tout étonnant de voir ce genre de profil et de voir des basculements assez rapides."

Le JT
Les autres sujets du JT