Attentat de Nice : une course meurtrière inexpliquée

Comment ce camion a-t-il pu accéder à la promenade des Anglais à Nice (Alpes-Maritimes), lors des festivités du 14-juillet ? Éléments de réponse.

France 2

Le pare-brise est criblé de balles, les pneus sont crevés, le poids lourd termine sa course au bout de 2 km sur la Promenade des Anglais à Nice (Alpes-Maritimes), et vient de tuer au moins 84 personnes. Il est 22h45, hier soir, jeudi 14 juillet, quand ce camion de 19 tonnes s'engage sur l'avenue qui longe le bord de mer. Face à lui, plusieurs dizaines milliers de spectateurs, venus admirer le feu d'artifice. Le camion ne s'arrête pas. Au bout d'un kilomètre, la route est barrée, c'est le début de la zone piétonne. Le camion monte alors sur le trottoir, il percute des dizaines de personnes en slalomant. 

Controverse autour du dispositif de sécurité 

Au niveau de l'hôtel Negresco, le chauffeur tire sur trois policiers, qui tentent de l'intercepter. La camion arrête sa course un peu plus loin, le chauffeur est mort sous les balles de la police. En direct de Nice, Matthieu Boisseau explique la controverse autour du dispositif de sécurité : était-il suffisant et adapté ? "Fallait-il des barrages plus lourds comme des herses, c'est ce que pensent certains policiers, mais d'autres estiment au contraire qu'il n'y avait rien à faire pour stopper la course folle d'un poids lourd de 19 tonnes, lancé à pleine vitesse."

Le JT
Les autres sujets du JT
Le camion qui a servi à perpétrer l\'attentat de Nice, photographié le 15 juillet 2016 sur la promenade des Anglais.
Le camion qui a servi à perpétrer l'attentat de Nice, photographié le 15 juillet 2016 sur la promenade des Anglais. (VALERY HACHE / AFP)