Attentat de Nice : le visage des victimes

Après l'attentat à Nice qui a fait au moins 84 morts, jeudi 14 juillet, France 2 fait le point sur quelques victimes dont on connait désormais le visage.

France 2

En Lorraine, la ville d'Herserange se sent orpheline, après l'attentat de Nice qui a fait au moins 84 morts jeudi 14 juillet. Une famille vivant dans la commune a été tuée. Ici, tous connaissaient Michaël Pellegrini, professeur de sciences. "Il était apprécié de ses élèves et avait toujours la banane", témoigne un de ses collègues au lycée. Avec lui sont morts sa mère et ses grands-parents. Ce vendredi, les voisins viennent déposer des fleurs.

Deux Américains et une Russe

Une figure locale, c'était aussi le cas de Robert Marchand, originaire de Marcigny en Saône-et-Loire. Il était le président et bénévole du club d'athlétisme. Le maire du village parle de lui comme quelqu'un d'investi, qui savait "inculquer les valeurs du sport aux jeunes". Autre visage, celui d'Emmanuel Grout, commissaire de police, venu assister en famille au feu d'artifice. Deux Américains, un père et son fils ont également perdu la vie. Une jeune étudiante russe fait partie des victimes aussi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des corps recouverts d\'un drap sur la promenade des Anglais, à Nice (Alpes-Maritimes), après l\'attaque d\'un chauffeur à bord d\'un camion, le 14 juillet 2016.
Des corps recouverts d'un drap sur la promenade des Anglais, à Nice (Alpes-Maritimes), après l'attaque d'un chauffeur à bord d'un camion, le 14 juillet 2016. (MAXPPP)