Attentat de Nice : le traumatisme du 14-Juillet pour les enfants

Il y a un an, la vie de ces enfants a basculé, ils ont assisté à l’horreur de l’attentat de Nice, le 14-Juillet. Aujourd’hui, ils racontent leur traumatisme.

FRANCE 3

Le foot pour apaiser la douleur. Le 14-Juillet dernier, Andrew, 5 ans, et Amaury, 7 ans, étaient sur la Promenade des Anglais, à Nice (Alpes-Maritimes), heureux d’assister au feu d’artifice. Mais leur mère, fauchée par le camion du terroriste, décède ce soir-là. Andrew, lui, est blessé. Andrew et Amaury se reconstruisent peu à peu grâce à la présence et à l'amour de leur père. Mais il a fallu reconstruire une vie à trois.

Témoins de l'attentat

Comme Andrew et Amaury, de nombreux enfants ont perdu un être cher. D'autres, encore plus nombreux, ont été témoins de l'attentat. C'est le cas d'Ornella, qui a assisté à des scènes d'horreur. Ses émotions, Ornella a appris à les dompter, mais dans la famille, plus rien ne sera jamais comme avant. Pour l'aider, elle est suivie par un pédopsychiatre. Comme Ornella, 2 000 enfants ont reçu l'aide de l'hôpital Lenval de Nice. Dix victimes avaient entre deux et 17 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des enfants devant l\'hôtel Le Meridien, sur la promenade des Anglais, à Nice, deux jours après l\'attentat 14-Juillet.
Des enfants devant l'hôtel Le Meridien, sur la promenade des Anglais, à Nice, deux jours après l'attentat 14-Juillet. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)