Cet article date de plus de quatre ans.

Attentat de Nice : la difficile identification des corps

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
nice guttin
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'attentat de Nice a fait plus de 300 blessés, dont beaucoup sont encore hospitalisés ce lundi 18 juillet. Trois jours après l'attaque, il y a toujours des familles qui recherchent leurs proches disparus.

Le bilan est toujours très lourd quelques jours après l'attentat. 50 personnes sont toujours en état d'urgence absolue ce lundi matin. Pour 18 d'entre elles, le pronostic vital est engagé. Un enfant se trouve toujours en réanimation. Il y a encore des familles qui cherchent des proches qu'elles n'ont pas retrouvés après l'attentat de jeudi soir et qui se rendent à l'hôpital Pasteur, d'où l'envoyée spéciale de France 2 Camille Guttin s'exprime en direct.

Des médecins en renfort

Ces familles viennent consulter des listes de personnes blessées et décédées pour voir si un membre de leur famille y figure ou non. Des cellules psychologiques ont été mises en place. Les premiers permis d'inhumer, 34 au total, ont été délivrés.

Cela signifie que les familles ont pu voir et récupérer les corps de leurs proches. Pour les autres, il va falloir attendre une identification formelle. Des médecins supplémentaires ont été dépêchés pour accélérer le processus. 35 corps ont été formellement identifiés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.