Attentat de Nice en 2016 : les juges antiterroristes ont terminé leurs investigations

Un Tunisien de 31 ans avait foncé dans la foule au volant d'un camion après le feu d'artifice du 14-Juillet sur la promenade des Anglais, tuant 86 personnes.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un mémorial des victimes de l'attentat de Nice, installé dans les jardins de la Villa Masséna, sur la Promenade des Anglais. (ROLAND MACRI / MAXPPP)

Les juges antiterroristes chargés de l’enquête sur l’attentat de Nice, le 14 juillet 2016, ont fait savoir aux parties civiles que leurs investigations étaient désormais terminées, a appris franceinfo jeudi 30 avril de source judiciaire.

Dans un délai d'un mois, les parties civiles pourront faire leurs observations, et le Parquet national antiterroriste fera ses réquisitions. Ensuite, les juges prendront une décision sur la tenue d'un procès, qui ne pourra pas avoir lieu avant un an au mieux.

Le 14 juillet 2016, un camion conduit par Mohamed Lahouaiej Bouhlel avait délibérément foncé sur la foule réunie pour le feu d'artifice sur la promenade des Anglais. 86 personnes ont été tuées et plus de 400 blessées, fauchées par le camion ou par les balles que le chauffeur tirait sur la foule avec un pistolet. La course sanglante du Tunisien de 31 ans est finalement stoppée par trois policiers qui tirent à 27 reprises avant de réussir à l'abattre. Deux jour plus tard, l'attentat avait été revendiqué par l'État islamique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.