Attentat de Nice : des failles dans la sécurité ?

Selon le journal Libération, le gouvernement aurait menti sur la réalité du dispositif policier le soir de l'attentat de Nice. 

France 2

Ce matin, jeudi 21 juillet, Libération accuse. Le gouvernement aurait menti sur le dispositif de sécurité à Nice (Alpes-Maritimes). Le journal affirme que contrairement à ce qu'avait dit Bernard Cazeneuve, le ministre le l'Intérieur, il n'y avait pas de policiers nationaux à l'entrée de la zone piétonne, mais seulement deux policiers municipaux. Ce n'est que 400 mètres plus loin, sur la promenade des Anglais que se trouvaient les premiers policiers nationaux. Six agents, avec deux véhicules.

Enquête de la police des polices

Ces critiques ont été dénoncées dans la nuit dans un communiqué du ministère de l'Intérieur qui évoque des "contre-vérités". Face à elles, la préfecture des Alpes-Maritimes réaffirme que le dispositif mis en place était bien celui qui avait été prévu quelques jours à l'avance. Bernard Cazeneuve, qui se rend à Nice demain a lancé une enquête de la police des polices.

Le JT
Les autres sujets du JT
La promenade des Anglais, à Nice (Alpes-Maritimes), le 20 juillet 2016.
La promenade des Anglais, à Nice (Alpes-Maritimes), le 20 juillet 2016. (VALERY HACHE / AFP)