Attentat de Nice : comment se reconstruire, trois ans après ?

France 3 dévoile les témoignages exceptionnels de trois enfants qui ont vécu l'attentat de la Promenade des Anglais il y a plus de trois ans, le 14 juillet 2016. À l'occasion du Congrès international des victimes du terrorisme qui se déroule en ce moment à Nice, nos journalistes les ont retrouvés.

france 3

La Promenade des Anglais, Andrew, Amaury et leur père ne l'ont jamais déserté. Pourtant, ici, le 14 juillet 2016, leur mère est décédée dans l'attentat de Nice. Andrew le cadet a été blessé, mais pas question de laisser la terreur l'emporter. Cet endroit est à eux. Les deux frères se reconstruisent pas à pas. Mais à 7 et 9 ans, difficile de grandir sans la présence et l'amour de leur mère. "Elle était gentille (...) J'y pense tous les jours", raconte Amaury avec ses mots d'enfants.

"Maintenant j'avance"

Ornella, elle, va mieux. Le soir de l'attentat, elle était sur la trajectoire du camion. Le hasard l'a épargnée, mais elle a été victime d'un stress post-traumatique dévorant, qu'elle a réussi aujourd'hui à surmonter. "Ce qui a été difficile, c'était les crises de nerfs ou les pleurs. J'étais très irritable. (...) Maintenant j'avance", confesse l'adolescente de 16 ans. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les hommages aux victimes des attentats de Nice (Alpes-Maritimes) sur la promenade des Anglais, le 14 juillet 2016.
Les hommages aux victimes des attentats de Nice (Alpes-Maritimes) sur la promenade des Anglais, le 14 juillet 2016. (WOLFGANG MINICH / PICTURE ALLIANCE / AFP)