Cet article date de plus de deux ans.

Attentat de Nice : 130 nouvelles demandes d'indemnisation déposées par des victimes depuis début janvier

"Ce sont des personnes qui n'ont pas réalisé tout de suite qu'elles étaient victimes", a indiqué la déléguée interministérielle à l'Aide aux victimes, Elisabeth Pelsez, en déplacement à Nice mercredi.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Promenade des Anglais à Nice, le 15 octobre 2016. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Depuis début janvier, 130 nouvelles demandes d'indemnisation ont été déposées par des victimes de l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice, a annoncé mercredi 20 juin la déléguée interministérielle à l'Aide aux victimes, Elisabeth Pelsez, sur France Bleu Azur"Ce sont des personnes qui n'ont pas réalisé tout de suite qu'elles étaient victimes car elles étaient en état de sidération ou en état de culpabilité car elles étaient survivantes et n'ont pas vécu de deuil", a expliqué Elisabeth Pelsez, en déplacement à Nice à l'occasion des 32e Assises pour l'aide aux victimes.

Déjà 3 000 dossiers d'indemnisation

Près de deux ans après l'attentat du 14-Juillet, 3 000 dossiers d'indemnisation ont été déposés au total par des victimes ou proches de victimes. Mais selon le Fonds de garantie des victimes de terrorisme, 300 dossiers, soit 10% seulement, ont été définitivement traités. "Cela prend du temps car il faut que l'état des victimes soit stabilisé, a expliqué la déléguée interministérielle à l'Aide aux victimes. Il faut des expertises pour déterminer leurs séquelles et ainsi pouvoir les indemniser au plus près de leur situation".

Le 14 juillet 2016, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, un Tunisien de 31 ans, a causé la mort de 86 personnes et en a blessé 450 autres en fonçant dans la foule rassemblée Promenade des Anglais pour regarder le feu d'artifice, avant d'être abattu par la police. L'attentat avait été revendiqué par le groupe État islamique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.