Cet article date de plus de cinq ans.

Attentat de Nice : 121 blessés sont encore hospitalisés, 26 personnes en réanimation, dont 5 enfants

Deux jours après l'attentat de Nice, 121 blessés sont encore hospitalisés.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Devant les urgences du CHU de Nice (Alpes-Maritimes), le 16 juillet 2016.  (VICTORYA IVANOVA / SPUTNIK / AFP)

Un total de 121 blessés sont encore hospitalisés à la suite de l'attentat de Nice, parmi lesquels 26 personnes, dont cinq enfants, sont en réanimation. Depuis l'attentat, le soir du jeudi 14 juillet, 303 patients ont été pris en charge dans les établissements de santé de Nice (CHU de Nice, hôpital Lenval, clinique du Parc Impérial, clinique Saint-Georges) et des villes proches (Antibes, Cagnes-sur-Mer, Cannes, Grasse, Saint-Laurent-du-Var), annonce samedi 16 juillet le ministère de la Santé. Parmi ces 303 patients, une centaine s'est présentée dans les hôpitaux depuis vendredi midi.

Après l'attaque du Tunisien de 31 ans, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, qui a tué 84 personnes au volant d'un camion jeudi soir sur la Promenade des Anglais à Nice, le CHU de Nice avait activé son plan blanc, dispositif de mise en alerte des hôpitaux destiné à faire face à l'afflux de blessés. Ce dispositif a été levé samedi, précise le ministère.

Un dispositif médico-psychologique

Un dispositif de prise en charge médico-psychologique, incluant un volet spécifique à destination des enfants, mis en place sur trois sites à Nice, a accueilli "environ 300 personnes à ce jour". Trente professionnels de santé (médecins psychiatres, psychologues et infirmiers) sont actuellement mobilisés au sein de ce dispositif et 10 professionnels supplémentaires viendront le renforcer dimanche. Toute personne, à Nice ou ailleurs en France, qui aurait besoin d'une assistance médico-psychologique, peut bénéficier d'un soutien similaire en contactant le Samu-Centre 15.

Cinq réservistes (quatre infirmiers et un psychologue) de l'Agence nationale de santé publique et trois professionnels de la cellule d'urgence médico-psychologique de Paris ont par ailleurs été mobilisés pour contribuer au travail de la cellule interministérielle d'aide aux victimes, ajoute le ministère

La ministre de la Santé Marisol Touraine a salué "la mobilisation exceptionnelle des professionnels de santé et des services des hôpitaux pour soigner et accompagner les nombreuses victimes de cet effroyable attentat".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentat de Nice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.