Trappes : un agresseur radicalisé ?

Après le drame de Trappes (Yvelines) qui a fait deux morts jeudi 23 août, le profil de Kamel S., l'attaquant, se précise. 

FRANCE 2

Après le drame survenu jeudi 23 août dans les Yvelines à Trappes, le profil de l'attaquant se précise. Aux environs de 9h30, l'homme a tué sa mère et sa soeur et blessé un passant dans la rue. C'est le portrait d'un homme perturbé qui se dessine, notamment à son dernier domicile connu en région parisienne où certains voisins décrivent Kamel S. comme un déséquilibré. "Il fumait pas mal, il ne bougeait pas du tout, il n’allait pas au boulot", apprend-on. Depuis, il était retourné à Trappes, chez sa mère. Âgé de 36 ans et ancien conducteur de bus, il a été licencié en 2016 pour non-respect de la laïcité.

Un homme fragile

Ariane Chemin, journaliste au Monde, avait enquêté sur Trappes. "Ce que les voisins savaient, c'est qu'il avait beaucoup souffert de la mort de son père. [...] Il a aussi beaucoup souffert de la séparation d'avec sa femme. C'est quelqu'un de fragile, comme beaucoup de gens. Il ne fréquentait pas du tout les lieux de radicalisation qu'on connaît à Trappes", explique-t-elle. Son passé, en particulier psychiatrique, est aujourd'hui au coeur de l'enquête.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le quartier de Trappes où a eu lieu l\'attaque mortelle jeudi 23 août 
Le quartier de Trappes où a eu lieu l'attaque mortelle jeudi 23 août  (Lucas Valdenaire / RADIO FRANCE)