Une opération anti-ETA tourne à l’imbroglio

Cinq personnes ont été arrêtées près de Bayonne, des armes appartenant à l’ETA ont été saisies. Une manifestation de soutien a eu lieu au Pays basque.

FRANCE 3

Une opération policière près de Bayonne a permis l’arrestation de cinq personnes et la saisie d’armes. Mais l’affaire tourne à l’imbroglio. Plusieurs milliers de manifestants ont défilé en soutien aux personnes arrêtées. "Ceux qui ont été arrêtés sont des faiseurs de paix et sont traités comme des criminels. En réalité, ils sont en train de construire la paix en Pays basque", a expliqué Jean-René Etchegaray, le maire de Bayonne.

Bruno Le Roux s’interroge

L’opération a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi dans un village à une trentaine de kilomètres de Bayonne. Des armes appartenant à l’ETA ont été saisies, alors que les personnes arrêtées voulaient les détruire. "Pourquoi détruire des armes quand elles ont servi à commettre des faits graves, peut-être des attentats ?", s’est interrogé Bruno Le Roux, ministre de l’Intérieur. Les cinq personnes sont toujours en garde à vue pour s’expliquer face aux enquêteurs des services anti-terroristes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bruno le Roux a justifié l\'opération policière au Pays basque.
Bruno le Roux a justifié l'opération policière au Pays basque. (FRANCE 3)