Ultradroite : onze membres du groupuscule "Vengeance patriote" placés en garde à vue

Il s'agit de dix hommes et d'une femme, âgés de 17 ans à 31 ans. Ils ont été interpellés en région parisienne, dans le sud et dans l'ouest de la France. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les onze membres du groupuscule ont été interpellés en région parisienne, dans le sud et l'ouest de la France. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Onze membres du groupuscule d'ultradroite "Vengeance patriote" ont été placés en garde à vue dans le cadre du enquête ouverte par le Parquet national antiterroriste (Pnat), a appris franceinfo auprès du Pnat mercredi 18 mai, confirmant une information du Parisien.

Il s'agit de dix hommes et d'une femme âgés de 17 à 31 ans. Ils ont été interpellés en région parisienne, dans le sud et dans l'ouest de la France.

Stages d'apprentissage de maniement du couteau

Le Pnat a ouvert une information judiciaire pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle", "provocation à un acte de terrorisme", "apologie publique d'actes de terrorisme" et "infraction à la législation sur les armes".

Un homme soupçonné d'être le leader de "Vengeance patriote" avait déjà été mis en examen et placé en détention provisoire en décembre dernier.

Sur son site internet, le groupe d'ultradroite propose des stages de MMA, d'apprentissage du maniement du couteau, de port de l'armure, pour se "préparer physiquement" à cet "effondrement inévitable". En légende d'une vidéo de présentation du groupe sur YouTube, celui-ci se présente comme "une communauté sportive et culturelle ouverte à tout patriote français" mais nie être une "milice" ou une "organisation criminelle violente" qui inciterait à la violence. Dans cette vidéo, le groupe vise notamment les "gauchistes" et les "migrants".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Antiterrorisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.