Ultra-gauche : sept personnes soupçonnées d'avoir projeté une "action violente" entendues par un juge antiterroriste

Les sept personnes déférées sont suspectées de faits relevant de l'"association de malfaiteurs terroriste criminelle".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un policier. Photo d'illustration (NICOLAS BILLIAUX / HANS LUCAS / AFP)

Neuf individus âgés de 30 à 36 ans soupçonnés d'avoir projeté une "action violente", ont été interpellés mardi 8 décembre près de Toulouse, en région parisienne et en Dordogne, a appris France Télévisions de source proche de l'enquête, confirmant une information de BFMTV.

Interpellés par la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et placés en garde à vue, sept d'entre eux ont été déférés devant un juge d'instruction du pôle antiterrorisme et deux ont été remis en liberté ce vendredi, alors que l'enquête est diligentée par le Parquet national antiterroriste.

Les sept personnes déférées sont suspectées de faits relevant de l'"association de malfaiteurs terroriste criminelle". Elles sont également soupçonnées d'être proches de l'ultra-gaucheLors des perquisitions, des armes et des produits pouvant entrer dans la composition d'engins explosifs ont été découverts. L'information judiciaire visera à déterminer le degré de préparation de leur projet et quelle était leur cible.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.