Strasbourg : des vies brisées dans l'attaque

Le bilan de l'attentat à Strasbourg (Bas-Rhin) fait état de trois morts et 13 blessés. En ouvrant le feu sur des passants qui se trouvaient là par hasard, le terroriste présumé a brisé la vie de plusieurs familles.

France 2

La mosquée Eyyub Sultan, à Strasbourg (Bas-Rhin), pleure l'un de ses fidèles jeudi 13 décembre. Le troisième décès de l'attentat a été confirmé jeudi matin. Il s'agit de Kamal, père de trois enfants. Il a été touché par balle, selon ses proches venus dès mercredi à son chevet. Ce garagiste d'origine afghane venait d'obtenir la nationalité française. Il travaillait dans un atelier qu'il avait créé. Ses voisins évoquent un bon vivant toujours prêt à dépanner.

Un Thaïlandais abattu sous les yeux de sa femme

Un ancien salarié du Crédit agricole est mort sur le coup, devant un restaurant du centre-ville, tout comme un touriste thaïlandais, en vacances en Alsace avec son épouse. Jeudi matin, les autorités ont indiqué qu'un autre blessé se trouvait en état de mort cérébrale. Certains, moins gravement touchés, sont toujours soignés dans deux hôpitaux de la ville. Sur les réseaux sociaux, le père de l'une des victimes a posté un message rassurant. Son fils, musicien, a été touché avec l'un de ses amis alors qu'il se produisait dans un bar. L'auteur de l'attaque, lui, est toujours en fuite.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers près du marché de Noël à Strasbourg, après l\'attentat, le 11 décembre 2018.
Des policiers près du marché de Noël à Strasbourg, après l'attentat, le 11 décembre 2018. (ELYXANDRO CEGARRA / ANADOLU AGENCY / AFP)