Samuel Paty : quand la France "fait nation"

De nombreux Français étaient présents à la cérémonie d'hommage mercredi 21 octobre à Samuel Paty, enseignant tué à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Ils avaient tous l'envie de se rassembler. Décryptage.

Au-delà de la cérémonie officielle, un vrai esprit de communion s'est fait sentir mercredi 21 octobre au soir lors de l'hommage à Samuel Paty dans la cour de la Sorbonne, à Paris. Des Français, plus de 500 personnes unies, anonymes, enseignants, pour "faire nation". Il y avait déjà eu de tels moments en 2015 après les attentats du Bataclan, rappelle Alexandre Peyrout, journaliste du service politique de France Télévisions. Depuis, malgré les différentes attaques, il y avait eu peu de rassemblement populaire.

L'école de la République attaquée

Avec l'assassinat de Samuel Paty, quelque chose de différent s'est passé, sûrement à cause de la barbarie et de la violence de l'attaque, un homme décapité devant un collège. L'image a choqué et est restée dans les esprits. Samuel Paty était aussi un professeur et c'est l'école de la République qui a été attaquée, ajoute le journaliste. Le mot "colère" a été le plus entendu, les gens choqués qu'un tel acte puisse avoir lieu. On a vu des Français résilients, mobilisés pour les valeurs de la République.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une marche blanche a été organisée mercredi à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), pour rendre hommage à Samuel Paty, l\'enseignant assassiné le vendredi 16 octobre. 
Une marche blanche a été organisée mercredi à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), pour rendre hommage à Samuel Paty, l'enseignant assassiné le vendredi 16 octobre.  (THOMAS MOREL-FORT / HANS LUCAS / AFP)