Lutte contre le terrorisme : quid de la task force d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron met en place ce mercredi 7 juin d'une task force, un super service de renseignement, contre Daech.

France 2

Cent fonctionnaires mobilisés 24 heures sur 24 pour pouvoir décider dans la demi-heure des suites à donner face à une menace d'attentat. C'est la task force anti-Daech, une cellule opérationnelle promise par le candidat Emmanuel Macron et désormais mise en place par le nouveau chef de l'État. Ce centre de coordination antiterroriste est directement rattaché à l'Élysée. Pour le président, il s'agit de centraliser en haut lieu les services de renseignement, autrement dit coordonner les directions générales de la sécurité extérieure et de la sécurité intérieure, DGSE et DGSI.

Une structure de plus

Cette cellule permanente associe les états-majors des ministères de l'Intérieur et de la Défense. Cette nouvelle structure vient s'ajouter à plusieurs autres mises en place depuis le milieu des années 80 jusqu'au Conseil national du renseignement créé en 2008 par Nicolas Sarkozy. Emmanuel Macron a donc décidé que la lutte contre le terrorisme était d'abord de sa responsabilité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers du Raid patrouillent le 13 mai 2014 dans une cité de la banlieue de Strasbourg lors d\'une opération antiterroriste.
Des policiers du Raid patrouillent le 13 mai 2014 dans une cité de la banlieue de Strasbourg lors d'une opération antiterroriste. (FREDERICK FLORIN / AFP)