Coup de filet antiterroriste dans le Finistère : les sept suspects mis en examen et placés en détention provisoire

Ces sept personnes, interpellées lundi dans le Finistère, sont soupçonnées d'avoir préparé une action violente et de projeter un départ au Moyen-Orient, vers la zone irako-syrienne.

Brest (Finistère).
Brest (Finistère). (GOOGLE MAPS)

Les sept suspects interpellés lundi dans le Finistère, soupçonnés de préparer une action violente en France, ont été mis en examen, dans la nuit de vendredi à samedi 25 janvier, pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste". Ils ont tous été placés en détention provisoire, a appris franceinfo de sources proches du dossier. Vendredi, ils avaient été présentés à un juge d'instruction parisien.

L'arsenal de Brest et le Nouvel An chinois, dont le défilé a lieu ce samedi, font partie des cibles évoquées par les sept suspects, selon une source proche du dossier. Mais pas seulement : le carnaval de Brest, les "gilets jaunes" ou encore des policiers en contrôle ont également été évoqués, mais aucune action précise n'a été planifiée, a-t-on appris de même source. Ces sept personnes sont par ailleurs soupçonnées d'avoir projeté un départ au Moyen-Orient, vers la zone irako-syriennne.

Parmi eux, un adolescent de 16 ans

Parmi ces sept hommes figure un adolescent de 16 ans. Le profil de ce mineur détonne au milieu des autres individus interpellés lundi, tous âgés de 28 à 38 ans. Contactés par France Bleu Breiz Izel, certains proches du lycéen assurent ne pas comprendre comment il peut être impliqué dans le projet d'attentat.

Certains suspects ont été arrêtés dans le quartier Pontanezen de Brest. C'est dans ce quartier populaire que se trouve la mosquée Sunna et l'un de ses imams controversés. Il avait été la cible d'une tentative d'assassinat en juin 2019.