Cet article date de plus de quatre ans.

Cellule islamiste de Cannes-Torcy : le procès des terroristes présumés s'ouvre à Paris

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Cellule islamiste de Cannes-Torcy : le procès des terroristes présumés s'ouvre à Paris
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Vingt accusés comparaissent devant la cour d’assises spéciale de Paris pour des tentatives d’attentats entre 2012 et 2014.

Le procès le plus important du jihadisme en France s'est ouvert ce jeudi 20 avril à Paris sous très haute surveillance. Dix accusés comparaissent détenus, trois auraient fui en Syrie, sept autres sont libres, placés sous contrôle judiciaire. Ils sont accusés d'avoir attaqué à la grenade une épicerie casher à Sarcelles (Val-d'Oise) en janvier 2012. L'attentat avait fait trois blessés légers.

Trois attentats programmés selon l'accusation

Plus de quatre ans après les faits, les accusés nient toujours avoir appartenu à une mouvance terroriste. Pourtant, huit mois après l'attentat de Sarcelles, vingt personnes sont interpellées. Dans le garage de l'une d'elles, les policiers vont trouver un arsenal : armes, munitions, et explosifs. Malgré ce coup de filet, la cellule Cannes-Torcy va rester active et très organisée. Selon l'accusation, elle aurait projeté trois autres attentats qui ont pu être déjoués. L'un visait un fast-food à Lognes (Seine-et-Marne), l'autre un camp militaire dans le Var. Enfin, le dernier aurait visé le carnaval de Nice (Alpes-Maritimes) en février 2014.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Antiterrorisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.