VIDEO. Moussa Coulibaly, la dérive d'un délinquant devenu terroriste

Après son attaque contre trois militaires à Nice, mardi 3 février, Moussa Coulibaly est interrogé par les autorités. France 2 brosse son portrait.

FRANCE 2

L'agression de trois militaires en faction devant un centre communautaire de Nice, mardi 3 février, a été menée par Moussa Coulibaly. C'est la conclusion de la dérive d'un homme de 30 ans, passé de la délinquance à la radicalisation.
Moussa Coulibaly vient du quartier du Val-Fourré, à Mantes-la-Jolie (Yvelines). Il vivait chez ses parents, dont le domicile a été perquisitionné hier. Parmi ses proches, mercredi 4 février, l'incompréhension règne. Une amie décrit un garçon "timide, discret, très poli, très gentil". Pourtant, Moussa Coulibaly est un délinquant, condamné six fois entre 2003 et 2012 pour vols, violences, outrages et usage de drogue. Il n'a écopé que d'amendes ou de prison avec sursis.

Surveillé par la police

Mi-décembre 2014, les renseignements le repèrent pour la première fois comme islamiste. Les clients d'une salle de sport qu'il fréquentait ont signalé son comportement agressif. "Il s'en est pris à un autre gars de la salle. Il l'a traité de chien parce qu'il était en train de se changer. [...] Il était un peu fermé sur lui-même, il ne parlait à personne...", confie Yves, un client, à France 2 .
Le 28 janvier, à Ajaccio, le vendeur d'une agence de voyages contacte la police : Moussa Coulibaly a cherché à acheter un aller simple pour la Turquie, pourtant plus cher qu'un aller-retour. Le lendemain, il est refoulé à Istanbul et renvoyé à Rome, puis à Nice. Là, il est entendu par la police, qui le relâche faute d'éléments à charge, mais le place sous surveillance.
Hier, après avoir payé une amende dans le tramway, il a tenté de tuer trois militaires à l'arme blanche.

Le JT
Les autres sujets du JT
Capture d\'écran d\'une caméra de vidéosurveillance filmant Moussa Coulibaly, l\'agresseur présumé de trois militaires à Nice le 3 février, lors de son passage en Turquie, au début de l\'année 2015.
Capture d'écran d'une caméra de vidéosurveillance filmant Moussa Coulibaly, l'agresseur présumé de trois militaires à Nice le 3 février, lors de son passage en Turquie, au début de l'année 2015. (TURKISH PRIME MINISTER'S OFFICE / AFP)