VIDEO. Attaque devant Notre-Dame : il s'agit d'un "acte isolé", selon le porte-parole du gouvernement

Au micro de RTL, mercredi, Christophe Castaner a expliqué que l'individu n'était "pas du tout marqué par la radicalisation". Il a été placé en garde à vue.

FRANCEINFO

D'heure en heure, le profil de l'assaillant qui a attaqué un policier, mardi, devant Notre-Dame à Paris se précise. Il n’avait pas "donné de signes de sa radicalisation" et "toutes les indications" vont dans le sens "d'un acte isolé", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, mercredi 7 juin sur RTLIl a ajouté que cela "montre bien toute la difficulté à laquelle nous sommes confrontés sur ce terrorisme-là".

>> Suivez en direct les derniers éléments après l'attaque devant Notre-Dame-de-Paris

L'agresseur, âgé de 40 ans, doctorant en sciences de l'information à Metz, a revendiqué être "un soldat du califat", un terme utilisé pour désigner la zone contrôlée par l'organisation jihadiste Etat islamique. Le suspect, qui a été blessé par un tir de riposte des forces de l'ordre, est à l'heure actuelle toujours à l'hôpital. Il a été placé en garde à vue, a appris franceinfo de source judiciaire. Mais il n'a pas encore été entendu, selon Christophe Castaner. Il est "pour l'instant sous surveillance médicale et policière".

Des agents déployés autour de Notre-Dame de Paris, après l\'agression d\'un policier par un homme qui s\'est présenté comme \"un soldat du califat\", le 6 juin 2017.
Des agents déployés autour de Notre-Dame de Paris, après l'agression d'un policier par un homme qui s'est présenté comme "un soldat du califat", le 6 juin 2017. (SAMUEL BOIVIN / CITIZENSIDE / AFP)