DIRECT. Attaque devant Notre-Dame de Paris : une vidéo d'allégeance à l'Etat islamique retrouvée au domicile de l'agresseur du policier

Hospitalisé en état d'urgence absolue, après avoir été blessé par un tir de riposte des policiers, l'homme est désormais dans un état "stable" et a été placé en garde à vue.

(SARAH BRETHES / AFP)
avatar
Carole BélingardElise LambertCamille CaldiniFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

L'enquête progresse au lendemain de l'agression d'un policier sur le parvis de Notre-Dame de Paris, mardi 6 juin. Lors de la perquisition de l'appartement que l'agresseur louait à Cergy (Val-d'Oise), les policiers ont découvert une vidéo dans laquelle l'assaillant prête allégeance au groupe jihadiste Etat islamique, selon une source judiciaire à franceinfo.

Le suspect en garde à vue. Hospitalisé en état d'urgence absolue, après avoir été blessé par un tir de riposte des policiers, l'homme est désormais dans un état "stable" et a été placé en garde à vue, selon les informations de franceinfo.

"Un acte isolé". Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a assuré sur RTL, qu'il s'agissait d'un "acte isolé", perpétré par un "homme pas du tout marqué par la radicalisation".

 Le policier légèrement blessé. Le policier agressé à coup de marteau, âgé de 22 ans, a été légèrement blessé au cou et a été hospitalisé. 

 "Un soldat du califat". L'agresseur, âgé de 40 ans, doctorant à Metz, a revendiqué être "un soldat du califat", un terme utilisé pour désigner la zone contrôlée par l'organisation jihadiste Etat islamique.

 "C'est pour la Syrie". L'homme a crié "C'est pour la Syrie" au moment où il frappait le policier, a déclaré le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, qui s'est rendu sur les lieux, mardi. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #NOTRE_DAME

19h44 : "Il avait préparé son attaque pour nous avoir" : le policier agressé à Notre-Dame de Paris a raconté l'attaque à Europe 1, moins de 24 heures après l'attaque terroriste. "Je me sens apte à repartir et à reprendre mon travail normalement, assure David, dont le prénom a été modifié. Mais quand je revois la vidéo, je me dis vraiment qu'on a évité le pire." Retrouvez tout son témoignage dans notre article.

16h35 : Un homme a agressé, hier, un policier, sur le parvis de Notre-Dame. France 2 s'est procuré des images de vidéosurveillance et une vidéo amateur montrant le moment de l'agression. Les journalistes ont aussi interrogé le directeur de thèse de l'assaillant.




(france 2)

10h16 : L'agresseur a crié : "C'est pour la Syrie", au moment de l'attaque sur le parvis de Notre-Dame à Paris. On fait le point sur le profil de l'assaillant dans cet article.

10h10 : Une vidéo d'allégeance au groupe Etat islamique retrouvée lors d'une perquisition dans l'appartement qu'il louait à Cergy, selon une source proche de l'enquête à franceinfo.

09h44 : L'homme qui a agressé un policier devant Notre-Dame à Paris a été placé en garde à vue, à l'hôpital, ce matin, de source judiciaire à franceinfo.

09h38 : Invité de RTL, le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a évoqué "un acte isolé". L'homme qui a agressé un policier, hier, n'a pas encore été entendu par la police.

08h25 : L'homme, qui a agressé un policier, hier mardi après-midi, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame, à Paris, est, ce matin, dans un état "stable", selon une source judiciaire jointe par franceinfo. Il avait été transporté à l'hôpital en état d'urgence absolue, après avoirété la cible de tirs de riposte de la part des policiers, qui l'ont atteint au thorax.

08h25 : "Toutes les indications confirment un acte isolé, donc un acte difficile à anticiper."


Christophe Castaner, invité de RTL, estime que l'homme qui a agressé un policier, hier, a agi seul.

08h26 : "La dernière fois que je l'ai vu, c'était en juin 2016. Et puis en novembre je lui avais envoyé un mail pour lui dire qu'il était temps de faire un point sur son travail. Et il ne m'avait pas répondu. Rétroactivement, je me dis que cela aurait dû me mettre la puce à l'oreille parce que ce n'était pas du tout son habitude."

Le directeur de thèse de l'homme qui a agressé un policier, hier, à Notre-Dame, explique, à franceinfo, que l'assaillant préparait à Metz un sujet "sur la manière dont les médias du Maghreb couvrent les élections nationales dans les divers pays".

08h26 : "Je suis tombé de ma chaise. Pour moi, c'est absolument incompréhensible et 'inanticipable'. C'était un gentil garçon, ayant des valeurs très démocrates, qui n'a jamais parlé de religion, qui n'a jamais eu l'air de faire du prosélytisme en quoi que ce soit, dont je n'ai jamais entendu dire du mal de la France ou de l'Occident."


Le directeur de thèse de l'homme qui a agressé un policier, hier, à Notre-Dame, est abasourdi. "C'était totalement inimaginable", confie-t-il à franceinfo.

22h51 : L'assaillant est un étudiant qui ne "montrait rien de suspect", selon le président de l'université de Lorraine, Pierre Mutzenhardt. "Son directeur de thèse est le premier surpris, il est dans l'incompréhension totale, il travaillait sur le journalisme, sur des sujets plutôt ouverts, il n'avait jamais montré des signes de radicalisation", a-t-il déclaré à France bleu Lorraine.

22h51 : L'homme de 40 ans qui a attaqué au marteau un policier à Paris est un étudiant de Metz. Il est scolarisé à l'université de Lorraine depuis 2014, en doctorat de journalisme au CREM, le centre de recherche sur les médiations, selon nos confrères de France bleu Lorraine.

20h09 : L'agresseur du policier a revendiqué être "un soldat du califat" du groupe Etat islamique, selon le service police-justice de franceinfo.

19h25 : L'agresseur du policier est un Algérien né en 1977 et domicilié dans le département du Val-d'Oise, selon le service police-justice de franceinfo. Il portait sur lui un titre de séjour dont la police vérifie l'authenticité. A ce stade, l'homme n'était pas connu des services de police et de renseignement français.

18h43 : Bonjour et merci pour votre question. "Le policier blessé a été transporté à l'hôpital. Ses jours ne sont pas en danger", a annoncé Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, sans donner plus de précision.

18h43 : Comment va le policier ? Est-ce que sa blessure est grave ?

18h34 : "Je souhaite un prompt rétablissement au policier blessé. Toute ma solidarité également à son collègue qui a maîtrisé l'agresseur."

La maire de Paris a réagi à l'agression d'un policier par un homme armé d'un marteau, ce mardi après-midi sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

18h32 : Regardez en intégralité la conférence de presse de Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, après l'agression d'un policier à Paris.

(FRANCEINFO)

18h16 : L'assaillant d'un policier à Paris "a crié 'C'est pour la Syrie'".

Le ministre de l'Intérieur a donné quelques détails sur l'agression d'un policier cet après-midi près de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

18h11 : L'agresseur d'un policier à Paris "se présentait comme un étudiant algérien."

18h33 : "Un policier a été agressé par un individu vers 16h20. Il y avait une patrouille de trois policiers quand une personne est venue derrière ces policiers, armée d'un marteau, et a commencé à frapper un policier."

Le ministre de l'Intérieur intervient peu après l'agression d'un policier à Paris.

17h53 : Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, est arrivé sur le parvis de la cathédrale. Il devrait s'exprimer d'ici quelques minutes à propos de l'attaque d'un policier, légèrement blessé par un marteau.

17h51 : Alors que les visiteurs vont bientôt pouvoir sortir, le quartier est toujours bouclé dans les alentours de la cathédrale.




(afptv)

17h42 : Les visiteurs confinés, mains en l'air, dans la cathédrale vont bientôt sortir au compte-goutte. C'est ce qu'affirme un des touristes présent à l'intérieur ainsi que la préfecture de police.

17h39 : L'assaillant, qui a été transporté dans un hôpital, se trouve "en urgence absolue", rapporte une journaliste de France 3. Il a été blessé au thorax.

17h37 : Bonjour, la station Saint-Michel est fermée, indique la RATP sur Twitter. Aucun train ne marque l'arrêt en raison de l'agression d'un policier sur le parvis de Notre-Dame de Paris, que ce soit sur la ligne 4 ou le RER C.

17h31 : Est-ce que la station de Saint-Michel du RER C est accessible ?

17h27 : Selon la préfecture de police, l'assaillant blessé a été orienté vers un hôpital de la capitale. La "situation est maîtrisée", affirme-t-elle.

17h23 : Selon un journaliste présent sur place, la police procède à des vérifications. Les visiteurs sont toujours confinés dans Notre-Dame. Les forces de l'ordre leur demandent de lever les mains, assure un touriste sur Twitter.

17h15 : Voici les premières images en provenance du parvis de la cathédrale de Notre-Dame de Paris. Les forces de l'ordre bloquent le passage après l'agression d'un policier.




17h12 : L'assaillant a agresséle policier avec un marteau, affirme le parquet. Selon une source judiciaire citée par franceinfo, l'agresseur était aussi en possession d'"une ou plusieurs armes blanches".

17h06 : La section antiterroriste du parquet de Paris ouvre une enquête en flagrance après l'agression d'un policier sur le parvis de Notre-Dame.