Attaque devant Notre-Dame de Paris : le profil de l'assaillant connu

Dans un contexte où l'alerte aux attentats est permanente et à son niveau maximal en France, un policier a été attaqué ce mardi 6 juin sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris. 

France 3

Un important dispositif de sécurité a été déclenché ce mardi 6 juin, après l'attaque d'un policier à Notre-Dame de Paris. L'agresseur, un Algérien de 40 ans, a dit agir "pour la Syrie" et a été maitrisé et arrêté. A terre, l'homme a même affirmé aux policiers "être un soldat du califat". Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb s'est rendu sur place après l'attaque : "On a trouvé sur lui des couteaux de cuisine".

900 personnes confinées dans la cathédrale

Deux coups de feu ont été tirés semant la panique sur le parvis de Notre Dame. Le secteur a été bouclé et les forces d'intervention et les démineurs quadrillent le secteur. Pendant ce temps, 900 personnes se retrouvent confinées à l'intérieur de la cathédrale. Elles y resteront près de deux heures avant d'être évacuées. Ce mardi soir, l'enquête s'est déplacée dans le Val-d'Oise, à Cergy-Pontoise, dans la résidence de l'assaillant. Il était étudiant en sciences de l'information et de la communication.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Intérieur, Gérard Collomb, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 6 juin 2017.
Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 6 juin 2017. (BERTRAND GUAY / AFP)