Tarn-et-Garonne : après la fermeture administrative de son parc aquatique, le gérant débarque à la mairie avec un fusil

Le gérant a ensuite regretté son "coup de sang", mais le maire de la commune a porté plainte.

Pompiparc, à Pompignan (Tarn-et-Garonne).
Pompiparc, à Pompignan (Tarn-et-Garonne). (MATHIEU FERRI / RADIO FRANCE)

Le gérant d'un parc aquatique de Pompignan, dans le Tarn-et-Garonne, s'est rendu armé d'un fusil à la mairie de sa commune samedi dernier pour protester contre la fermeture administrative de son établissement par arrêté préfectoral, rapportent jeudi 11 juillet nos confrères de France Bleu Tarn et Garonne. En cause, plusieurs manquements à la sécurité, comme un  nombre insuffisant de surveillants de baignade ou une terrasse sans garde-corps. L'homme regrette désormais "son coup de sang", et reconnaît "avoir fait la plus grande connerie de sa vie". "Il n'y a rien de plus traumatisant", confie de son côté Alain Belloc, le maire de Pompignan, traumatisé.

J'ai quand même vu le fusil et les cartouches déposés contre la mairie. Ça s'appelle attaquer une mairie et un maire !Alain Belloc, le maire de Pompignanà franceinfo

Conscient de l'intérêt économique du parc pour sa commune, l'édile explique cependant n'avoir eu d'autre choix que d'appliquer l'arrêté préfectoral."On parle de sécurité, on parle d'enfants qui se baignent tous les jours. Vous voulez que je déroge à quelque chose ? Mais jamais de la vie !", explique Alain Belloc, qui a porté plainte pour agression. Le gérant du parc, lui, espère obtenir la réouverture de son parc dès ce week-end.