Strasbourg : deux interpellations après une fête clandestine qui a rassemblé des dizaines de personnes, la préfecture porte plainte

La police a été alertée vers 3 heures du matin le 17 janvier pour du tapage nocturne. À l'intérieur du bâtiment, les policiers ont découvert une discothèque clandestine d’une centaine de mètres carrés.

Article rédigé par
Avec France Bleu Alsace - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une fête illégale qui a rassemblé plusieurs dizaines de personnes dans des locaux industriels le 17 janvier à Strasbourg (Bas-Rhin). (POLICE NATIONALE DU BAS-RHIN)

Deux personnes ont été interpellées dont une à son domicile jeudi 21 janvier, soupçonnées d’avoir organisé une fête illégale qui a rassemblé plusieurs dizaines de personnes dans des locaux industriels le 17 janvier à Strasbourg (Bas-Rhin), indique mardi 26 janvier France Bleu Alsace. La préfecture a porté plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui par violation manifestement délibérée d'une obligation réglementaire de sécurité et de prudence".

Une discothèque clandestine

La police a été alertée vers 3 heures du matin pour du tapage nocturne, dans le quartier de la Plaine des bouchers. Lorsque les fonctionnaires sont arrivés rue Schertz, une trentaine de personnes étaient présentes à l’extérieur du bâtiment. Elles ont été contrôlées pour non-respect du couvre-feu. L'intérieur des locaux était vide, mais les policiers ont découvert une discothèque clandestine d’une centaine de mètres carrés. Les organisateurs avaient installés sono, jeux de lumières, salons de fortune avec canapés et tables.

Des litres d’alcool et de multiples cartouches de protoxyde d’azote, qui a des effets de "gaz hilarant", ont été retrouvés dans les locaux. Les boissons non-alcoolisées saisies, soit 237 litres, seront remises à une association caritative "qui vient en aide à la jeunesse strasbourgeoise", indique la police nationale du Bas-Rhin sur Twitter.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.