Seine-Saint-Denis : l'homme arrêté près d'une école de Rosny est hospitalisé d'office

Armé d'un cutter, il tenait des "propos incohérents", selon les témoignages. Il n'a opposé aucune résistance aux policiers.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). (GOOGLE MAPS)

L'homme arrêté vendredi 6 novembre pour avoir proféré des menaces près d'une école de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) vient d'être hospitalisé d'office, a appris franceinfo auprès du parquet de Bobigny. Il n'a pas pu être entendu sur les faits. Cet homme de 52 ans, né au Sénégal, réside dans un foyer à Villemomble en Seine-Saint-Denis, précise le parquet.

Cet homme a été interpellé ce vendredi matin à proximité d'une école élémentaire alors qu'il tenait un discours menaçant et était armé d'un cutter. Il avait été mis en garde à vue pour "menaces de mort avec arme". "Aucun propos à caractère terroriste n'a été proféré. Les propos ont été tenus alors qu'il était monté sur un monument aux morts et qu'il s'adressait à la foule indistinctement", précise le parquet de Versailles.

L'homme "trainait sur la place devant l’école du Centre à l’heure où les enfants arrivaient à l’école, et haranguait les passants, des parents avec leurs enfants mais pas seulement. Il avait des propos incohérents", raconte à franceinfo le maire de Rosny-sous-Bois. "Le commissariat a été alerté par un passant inquiet. Les policiers sont arrivés, l’homme est monté sur le monument aux morts au milieu de la place puis s’est laissé interpellé sans résistance", poursuit le maire sur la base du récit des enseignants. "Il a été contrôlé par la police qui a retrouvé un cutter sur lui, il a été interpellé et placé en garde à vue", complète une source policière, qui précise qu'il n'y a eu aucun blessé.

Une cellule d'écoute ouverte pour les enfants

Une cellule d'écoute a été ouverte dans l'école. Car, selon le maire de Rosny-sous-Bois, des élèves de CM1-CM2 ont vu la scène et l'interpellation par les policiers. La sécurité sera renforcée pour la sortie des cours, a ajouté Jean-Paul Fauconnet.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a "salué" sur son compte Twitter, "le sang-froid et le dynamisme des forces de l’ordre qui sont intervenus très rapidement pour interpeller un individu dangereux".

Sur son compte Facebook, le maire Rosny-sous-Bois a lui aussi salué "l'efficacité des forces de l'ordre et de notre système de vidéo-surveillance qui ont permis son interpellation rapide".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.