Seine-Saint-Denis : deux passagers agressés au liquide inflammable dans un bus à Noisy-le-Sec

Une femme de 54 ans a été grièvement blessée. Une enquête pour "tentative d'homicide volontaire" est ouverte.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran d'une vidéo de la scène relayée sur les réseaux sociaux. (DR)

Une femme et un homme ont été agressés dans un bus à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), dans la soirée du samedi 6 mars. Ils ont été brûlés par un produit inflammable lancé par des individus qui ont pris la fuite, ont indiqué le parquet de Bobigny et la préfecture de police. "Tous les moyens sont mobilisés pour retrouver les auteurs de cette odieuse agression. L'enquête est en cours par le SDPJ 93", écrit la préfecture de police sur Twitter.

Dimanche matin, un individu de 41 ans a été interpellé et placé en garde à vue, a indiqué une source judiciaire à franceinfo. Une note interne précise que les faits se sont déroulés vers 19h10 à l'arrêt Salengro-Auffret à Noisy-le-Sec, dans un bus de la ligne 145, qui relie Pantin à Villemomble. Selon le parquet, la femme, âgée de 54 ans, est grièvement brûlée mais son pronostic vital n'est pas engagé. Selon des sources proches du dossier, elle doit sortir de l'hôpital ce dimanche. Son manteau épais l'aurait en partie protégée de blessures plus graves.

Une vidéo postée sur les réseaux sociaux

Présent dans le bus, son compagnon a immédiatement tenté d'éteindre les flammes, et a également été blessé. Une enquête pour "tentative d'homicide volontaire" a été ouverte. L'auteur de l'attaque, qui portait un bonnet et un masque, était un passager du bus. La victime a assuré qu'il n'y avait pas eu d'altercation avec lui et qu'elle ne le connaissait pas. Une bouteille a été retrouvée sur place.

Dans un message posté sur Facebook, le syndicat SUD de la Sûreté RATP (le service chargé d'assurer la sécurité sur le réseau) a relayé une vidéo filmée juste après l'agression. On y voit un homme tenter d'éteindre les flammes à l'aide d'un extincteur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.