Cet article date de plus de deux ans.

Seine-Saint-Denis : des proches de détenus interpellés avec des stupéfiants au parloir de la maison d'arrêt de Villepinte

Sept personnes ont été placées en garde à vue, indique France Bleu Paris. L'une d'entre elles transportait 46 grammes de cannabis.

Article rédigé par
Avec France Bleu Paris - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un mirador de la maison d'arrêt de Villepinte (Seine-Saint-Denis) (CHRISTOPHE PETIT TESSON / POOL)

C'est une opération coup de poing pour lutter contre l'introduction de stupéfiants en prison : sept personnes qui rendaient visite à des détenus à la maison d'arrêt de Villepinte (Seine-Saint-Denis) ont été interpellées avec des stupéfiants en leur possession et ont été placées en garde à vue jeudi 28 juin, rapporte France Bleu Paris. Quatre devaient être présentées au parquet de Bobigny vendredi. Deux d'entre elles devaient être jugées en comparution immédiate par le tribunal correctionnel.

Des familles complices avec les détenus

Une vingtaine de policiers en civil, accompagnés d'un chien renifleur, ont mené cette opération surprise. La direction de l'établissement pénitentiaire salue une "réussite". Les policiers ont en effet découvert jusqu'à 46 grammes de cannabis sur une personne.

L'objectif est de dissuader les familles et les amis des détenus de faire entrer des stupéfiants dans la maison d'arrêt. "Ils essaient par tous les moyens. C'est monnaie courante. Les familles sont complices"a précisé Philippe Kuhn, délégué régional du SPS, le syndicat pénitentiaire des surveillants à Villepinte.

Il déplore que ce type d'opérations n'ait lieu qu'une fois tous les deux ans : "notre syndicat le demande continuellement, même si ce n'est pas facile à mettre en place", a-t-il ajouté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.