Seine-Saint-Denis : des dizaines de cocktails Molotov retrouvés dans un squat à Bagnolet, quatre militants présumés de l’ultragauche interpellés

Ils seront tous jugés en comparution immédiate à délai différé, ce qui permet aux enquêteurs de poursuivre leur enquête pendant quelques semaines, sans qu’un juge d’instruction ne soit saisi.

Bagnolet, en Seine-Saint-Denis.
Bagnolet, en Seine-Saint-Denis. (GOOGLE MAPS)

Quatre militants présumés de l’ultragauche ont été déférés mardi devant le parquet de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, après la découverte de dizaines de cocktails Molotov artisanaux dans un squat à Bagnolet, en Seine-Saint-Denis, a appris franceinfo de source judiciaire, confirmant une information du Point. Deux personnes ont été d’abord interpellées samedi dernier à la sortie de ce squat par des policiers de la brigade anticriminalité (BAC) de Seine-Saint-Denis. Ils étaient en possession de cocktails Molotov et de feux d’artifices de type mortier.

79 coktails Molotov artisanaux

Les policiers ont ensuite interpellé, au même endroit, dimanche, un couple également suspecté d’être lié à l’ultragauche. L’homme est connu des services de police. Dans le squat, les policiers ont saisis 79 coktails Molotov artisanaux. Les quatre militants ont été déférés mardi devant le parquet de Bobigny pour participation à un groupement en vue de commettre des violences et fabrication d’engins explosifs. Le principal mis en cause a été placé en détention provisoire. Les autres ont été laissé en liberté, sous contrôle judiciaire.

Ils seront tous jugés en comparution immédiate à délai différé, ce qui permet aux enquêteurs de poursuivre leur enquête pendant quelques semaines, sans qu’un juge d’instruction ne soit saisi. L’enquête a été confiée à la Sûreté départementale de Seine Saint Denis.