Seine-et-Marne : le chef de la police municipale de Villevaudé reconnaît avoir menti sur son agression

L'homme avait d'abord déclaré avoir été violemment agressé chez lui, avant de revenir sur ses propos. "Les blessures ont eu lieu dans la sphère privée" indique le parquet.

Le chef de la police municipale de Villevaudé (Seine-et-Marne) a violemment été agressé chez lui.
Le chef de la police municipale de Villevaudé (Seine-et-Marne) a violemment été agressé chez lui. (GOOGLE MAPS)

Le chef de la police municipale de Villevaudé (Seine-et-Marne) reconnaît avoir menti sur son agression, a appris mardi 21 août franceinfo auprès du parquet de Meaux, confirmant une information de nos confrères du Parisien.

L'homme avait d'abord déclaré avoir été violemment agressé chez lui dimanche matin par trois individus.Transporté à l'hôpital, il souffrait de plusieurs fractures et a été opéré lundi. Finalement, il est revenu sur ses propos mais reste flou sur le déroulé des événements.

Les blessures ont eu lieu dans la sphère privée, dans un cadre festif, dans la nuit de samedi à dimanche et n'ont pas de lien avec son statut de policier municipalSéverine Delacour, vice-procureure au parquet de Meauxà franceinfo

D'après Séverine Delacour, vice-procureure au parquet de Meaux, contactée par franceinfo, il ne s'agit pas "d'une agression gratuite chez lui. Les blessures seraient éventuellement accidentelles, ça reste à confirmer."

On ne sait pas encore si le policier s'est infligé ses blessures lui-même ou si quelqu'un d'autre est responsable, "ça reste à déterminer". Une enquête est toujours en cours, confiée au commissariat de Chelles (Seine-et-Marne).