"Sabotage" de la voiture de la journaliste Morgan Large : une information judiciaire ouverte par le parquet de Saint-Brieuc

Intoxication de son chien, appels nocturnes, dégradation des portes des locaux de Radio Kreiz Breizh... La journaliste est victime d'actes de malveillance depuis plusieurs mois.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La journaliste Morgan Large, le 6 avril 2021. (DAMIEN MEYER / AFP)

Une information judiciaire a été ouverte jeudi 22 avril par le procureur de la République de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) à la suite du "sabotage" fin mars de la voiture de la journaliste Morgan Large, spécialiste des enquêtes sur l'agro-industrie, a appris franceinfo de source judiciaire.

Cette information judiciaire a été ouverte contre X des chefs de "destruction, dégradation ou détérioration d'un bien appartenant à autrui par l'effet de tout moyen de nature à créer un danger pour les personnes" et d'"entrave concertée à la liberté d'expression". Morgan Large doit se constituer partie civile jeudi après-midi, a-t-on appris de même source.

"Un seuil franchi dans la malveillance", selon RSF

La journaliste de Radio Kreiz Breizh (RKB), une radio associative bilingue français-breton installée à Rostrenen (Côtes-d'Armor), s'était aperçue le 31 mars que l'une des roues arrière de sa voiture avait été déboulonnée.

"Cet acte de sabotage n'est que le dernier d'une longue série, mais il montre qu'un seuil a été franchi dans la malveillance", avait réagi Reporters sans frontières (RSF) dans un communiqué le 13 avril dernier. L'association avait déposé plainte et demandé une protection policière pour la journaliste. Cette plainte détaillait les pressions et intimidations dont la journaliste avait fait l'objet ces derniers mois, notamment l'intoxication de son chien, les coups de téléphone la nuit à son domicile ou encore la dégradation des portes des locaux de RKB. Morgan Large est notamment ciblée depuis la diffusion sur France 5 du reportage Bretagne, une terre sacrifiée en fin d'année 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.