"Rien ne justifie la mort d'un homme", témoigne le bijoutier de la Marne

A la sortie de sa garde à vue, le bijoutier qui a tué un braqueur a témoigné auprès de plusieurs médias.

A Sézanne, le 29 novembre 2013, la boutique du bijoutier qui a tué un braqueur.
A Sézanne, le 29 novembre 2013, la boutique du bijoutier qui a tué un braqueur. (ALAIN JULIEN / AFP)

"Rien ne justifie la mort d'un homme. Ce qui est arrivé est un drame. Il ne faudrait pas que ce soit la porte ouverte à d'autres drames. Il ne doit pas y avoir de permis de tuer." Eric Bey, le bijoutier de Sézanne, dans la Marne, a témoigné auprès de La Voix du Nord et d'Europe 1, après sa sortie de garde à vue, samedi 30 novembre.

Il relate notamment comment il a tué de quatre balles dans le corps un braqueur récidiviste. D'après lui, tout a été très vite. "Il me saute dessus, il sort une arme de je ne sais où tout en me poussant. J'ai alors fait marche arrière. Dans le même temps, j'ai vu le canon de l'arme sans savoir exactement ce que c'était parce que ça allait vraiment très vite et j'ai continué à faire marche arrière. J'ai pu sortir mon arme, l'armer et à ce moment-là, il continue a venir sur moi, et donc, j'ai tiré", explique-t-il à Europe 1. Il ajoute encore à La Voix du Nord : "J'ai sorti mon arme parce que j'étais moi-même menacé par la sienne. Dans un corps à corps, j'ai tiré. Je ne sais pas combien de fois. Je ne me rendais pas compte : l'homme avait de la force, et même après que j'aie tiré".

Déjà braqué cinq fois, le bijoutier réclame que son geste ne soit pas récupéré politiquement, selon La Voix du Nord. "Je ne milite pas. Je ne veux de récupération d'aucune sorte. Je ne suis à l'origine d'aucun mouvement de soutien et je ne le serai pas". Son avocat, Me Dupond-Moretti, insiste : "Il existe un certain nombre de règles de droit qui s'appliqueront à mon client, comme à tout justiciable. Mais c'est à la justice de les dire. Ce n'est ni sur les réseaux sociaux, ni dans la rue, dans des marches blanches ou noires que se rend la justice".

MARIE-PIERRE COURTELLEMONT – FRANCE 2