Cet article date de plus de sept ans.

Pourquoi la vidéo du requin dans le port de Sydney est sûrement fausse

Une vidéo d'attaque de requin est devenue virale, cette semaine, sur internet. Mais il s'agit sûrement d'un fake. Voici notre enquête.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Capture écran de la vidéo de Terry Tufferson publiée le 11 juin 2014, intitulée : "Un homme se bat avec un grand requin blanc dans le port de Sydney". (TERRY TUFFERSON / YOUTUBE / FRANCETV INFO)

"Shark ! Shark !" Requin en vue dans le port de Sydney (Australie). La vidéo d'une attaque de requin postée mercredi 11 juin fait le tour de la toile depuis deux jours, engrangeant près de 5 millions de vues. Le jeune homme qui saute depuis un rocher avec une caméra vissée sur la tête se retrouve nez à nez avec un requin blanc. Après deux séquences sous-marines assez terrifiantes, il ressort finalement de l'eau sans s'être fait croquer. Et conclut, abasourdi : "Holy shit !" ("enfoiré !").

Mais cette vidéo incroyable semble trop belle pour être honnête. Comme de nombreux internautes, la rédaction de francetv info estime qu'il y a suffisamment d'incohérences pour affirmer qu'il s'agit d'un faux. Sans avoir la preuve irréfutable (l'auteur de la vidéo ne s'est pas manifesté), voici les indices qui nous ont alertés.

Le requin n'a pas l'air d'être toujours le même

Robe grise, ventre crème, œil torve et nageoires dorsales pointues, il n'y a pas de doute, c'est un grand blanc. Mais est-ce le même animal dans chaque séquence sous-marine ? Pas sûr. Au jeu des sept différences, ce montage photo repéré par Life is Savage (lien en anglais) laisse penser que nous sommes en présence de deux bêtes distinctes. La tache au niveau de la nageoire caudale semble en effet changer de forme en quelques secondes.

Montage photo réalisé à partir de la vidéo de Terry Tufferson publiée le 11 juin 2014. (LIFE IS SAVAGE / YOUTUBE / FRANCETV INFO)

Le nageur crie sous l'eau sans faire de bulles

La première fois que Terry Tufferson aperçoit le requin, il crie (ce qui paraît tout à fait normal). Mais l'air qui s'échappe de sa bouche ne crée aucune bulle. Un courant marin violent l'emporterait-il hors caméra ? Difficile à croire.

This Is Why That Manly Beach Shark Video Probably Isn't Real

Tout d'un coup, il fait noir

La panique du nageur rend les mouvements de caméra assez erratiques et difficiles à suivre, ce qui est une preuve de crédibilité. Mais comment expliquer ce plan noir à la 57e seconde ? Une faille spatiotemporelle ? Plus probablement, un faux raccord au montage. 

Capture écran de la vidéo de Terry Tufferson publiée le 11 juin 2014. (TERRY TUFFERSON / YOUTUBE / FRANCETV INFO)

L'ami de Terry a un comportement bizarre

Au-delà des indices techniques, l'attitude des protagonistes a quelque chose d'étrange. Déjà, on peut se demander si un requin est visible à l'ombre d'un port sous quatre mètres d'eau, quand on sait que, parfois, on marche sur un oursin sans s'en rendre compte. Mais en admettant que l'eau soit suffisamment claire, qui crierait "Requin, requin !" sans bouger, sans prononcer le nom de la personne en danger, sans hurler à la mort ? 

Lui aussi, également

Plus étonnante encore se révèle l'attitude du nageur. Lors du premier face-à-face, au lieu de faire demi-tour et de détaler en crawl, Terry Tufferson avance vers le squale en brasse coulée. Son regard suit la bête qui s'éloigne, mais au lieu de continuer à s'assurer que le requin s'écarte, le nageur lui tourne le dos, prenant le risque de se faire surprendre. Puis, pour une raison indéterminée, le jeune homme se retrouve de nouveau face au requin, toutes jambes dehors, comme s'il préférait piquer une tête plutôt que de fuir au plus vite. Enfin, ce "holy shit" ("enfoiré !") prononcé à la sortie, face caméra, a quelque chose d'héroïque et de déplacé à la fois. Pas convaincant... 

This Is Why That Manly Beach Shark Video Probably Isn't Real

Mais au fait, qui est Terry Tufferson ?

Dernier élément suspect, le compte YouTube qui héberge cette vidéo n'en comporte qu'une, celle du requin blanc. Le titre 'Un homme se bat avec un grand requin blanc dans le port de Sydney" est exagéré (l'homme ne se "bat" jamais avec le requin), et le fameux Terry Tufferson n'a pas encore refait surface sur internet. Du coup, chacun a sa théorie : coup de pub pour la marque qui commercialise ces caméras ? Oeuvre d'un groupe d'étudiants en effets spéciaux ? Campagne de la mairie de Sydney pour dissuader les jeunes de sauter de ce rocher dangereux, comme le suggèrent des internautes ? Toutes les pistes sont possibles.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Requins

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.