Cet article date de plus de trois ans.

Reims : une enquête ouverte après des accusations de violences dans une maternité sur fond de "rite vaudou"

Un couple de jeunes parents affirme avoir été menacé et agressé par d'autres résidents de la maternité, qui effectuaient une prière inhabituelle autour d'un autre nouveau-né.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'entrée du CHU de Reims (Marne), où Laura aurait été agressée et menacée par sa voisine de chambre, dimanche 16 septembre 2018 au soir. (GOOGLE MAPS)

Que s'est-il vraiment passé dimanche 16 septembre à la maternité du CHU de Reims (Marne) ? Une enquête pénale a été ouverte après le dépôt d'une plainte par Laura, jeune maman de 19 ans, qui accuse la famille d'une voisine de chambre de l'avoir menacée et agressée sur fond de "rite vaudou", a appris franceinfo de source judiciaire.

Placée dans une chambre double au côté d'une "Guyanaise" après son accouchement, tôt vendredi 14 septembre, Laura raconte à L'Union avoir assisté à un surprenant rite le surlendemain à 20h20. Alors que les visites sont en principe interdites, sa voisine de chambre accueille "au moins huit" personnes dans la chambre, "plus deux enfants". Parmi eux se trouve un homme qui "faisait un peu sorcier".

Il avait l’air défoncé. Les yeux lui sortaient de la tête. Il avait un pantalon de costume et une chemise blanche à manches courtes, avec dessus quelque chose en satin, comme un châle.

Laura

à "L'Union"

Après lui avoir intimé de cesser de téléphoner, le groupe forme un cercle autour du lit de la voisine de Laura, rapporte cette dernière. "Celui qui me faisait penser à un sorcier a commencé à parler en langue étrangère. Les autres répétaient. À un moment, j'ai compris quelque chose en français : 'Le Seigneur, il est sorti du tombeau'", raconte-t-elle au quotidien régional. Leurs incantations se seraient alors faites de plus en plus bruyantes, et le groupe aurait "fini par hurler". Malgré la demande d'une sage-femme qui est venue dans la chambre, le rituel aurait continué.

Plainte déposée pour menaces de mort

La situation s'envenime à l'arrivée de la famille de Laura sur les lieux. Le jeune père raconte à L'Union s'être fait "[sauter] dessus par le 'sorcier'" après avoir donné un coup de pied dans la porte pour pénétrer dans la chambre, tandis que sa compagne raconte avoir reçu un "coup de coude à la tempe" de la part de cet individu. Sa voisine de chambre l'aurait alors menacée de mort, ainsi que son nouveau-né.

L'Union rapporte que les équipes de sécurité de l'hôpital ont ensuite évacué le groupe qui entourait sa voisine de chambre avant l'intervention de la police, qui n'a effectué aucune interpellation. Laura a ensuite été affectée à une chambre individuelle, avant de quitter le CHU lundi. La jeune maman a déposé plainte le lendemain au commissariat de Reims pour menaces de mort, violences dans un établissement de santé et violences sur mineur, selon les informations de franceinfo. Une enquête a depuis été ouverte.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.