Rave-party à Redon : l'évacuation du site est terminée, onze gendarmes blessés, annonce le préfet

Une opération des forces de l'ordre avait été lancée, samedi vers 17 heures, pour évacuer les participants à la fête sauvage organisée en Ille-et-Vilaine.

Des gendarmes et des participants à une fête interdite à Redon (Ille-et-Vilaine), le 19 juin 2021.
Des gendarmes et des participants à une fête interdite à Redon (Ille-et-Vilaine), le 19 juin 2021. (LOIC VENANCE / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'opération d'évacuation de la rave-party à Redon (Ille-et-Vilaine) est "terminée", a annoncé le préfet d'Ille-et-Vilaine, samedi 19 juin en fin de journée. L'intervention avait été lancée peu après 17 heures pour "faire cesser la musique", a ajouté Emmanuel Berthier. Par ailleurs, une dizaine de personnes ont été interpellées. Au total, onze gendarmes ont été blessés depuis vendredi soir, selon le dernier bilan communiqué par la préfecture. Plusieurs participants ont également été blessés, dont l'un, âgé de 22 ans, "a perdu une main", avait déclaré plus tôt dans la journée le préfet. Ce direct est désormais terminé.

Cinq hommes placés en garde à vue. Une enquête a été ouverte par le procureur de la République de Rennes "relative aux violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique", rapporte France Bleu Armorique. Deux autres enquêtes judiciaires sont en cours : la première pour blessures involontaires sur le participant qui a perdu une main, et l'autre relative à l'organisation de la rave-party. Au total, cinq hommes ont été placés en garde à vue. Plus tôt dans la journée, la gendarmerie avait annoncé la saisie de matériel, dont des groupes électrogènes.

 Une "extrême violence". Les gendarmes ont été accueillis dans la nuit de vendredi à samedi par "des jets de projectiles, des boules de pétanque et des cocktails molotov", a assuré la préfecture, samedi dans la matinée. "Cette nuit, la gendarmerie avait clairement l'impression qu'elle avait, face à elle, des gens qui avaient un objectif : en découdre avec la force publique", selon le préfet.

Une fête interdite. La rave-party "avait été annoncée sur les réseaux sociaux" et présentée par plusieurs participants comme un hommage à Steve Maia Caniço. Un "arrêté d'interdiction" avait été pris, mais "1 500 personnes se sont tout de même concentrées à Redon" samedi soir, a rapporté le préfet, expliquant que "rien" n'avait été constaté sur place en rapport au jeune homme mort à Nantes (Loire-Atlantique) lors de la Fête de la musique en 2019.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #REDON

23h04 : On ferme ! Non sans avoir jeté un dernier coup d'œil aux principaux titres de l'actualité.

Les Bleus ont buté sur la Hongrie dans la moiteur de Budapest (1-1). Avec ce nul, arraché en seconde période, les Français joueront un dernier match à fort enjeu face au Portugal mercredi prochain. Les coéquipiers de Cristiano Ronaldo sont en difficulté après leur défaite face à l'Allemagne (2-4) au terme d'un des plus beaux matchs du tournoi.

Les fêtards qui occupaient un champ à Redon (Ille-et-Vilaine) depuis hier soir ont été évacués manu militari par les gendarmes dans l'après-midi. Les installations ont été démontées, une dizaine de personnes interpellées.

25 départements, du Nord au Rhône, sont concernés par une alerte orange aux orages de Météo France. De gros dégâts sont à signaler en Indre-et-Loire, avec le clocher de l'église de Saint-Nicolas-de-Bourgueil qui a été emporté, ou encore en Essonne où de nombreux cours d'eau ont débordé.

La pression continue de baisser sur les services hospitaliers : 102 nouvelles personnes ont été hospitalisées et 24 nouveaux patients atteints de formes graves du Covid-19 ont été admis dans les services de soins critiques, lors des dernières 24 heures.

Rendez-vous demain, huit heures, pour la suite de ce live.

20h03 : 20 heures ! On fait le point sur l'actualité de ce samedi soir.

Les Bleus ont buté sur la Hongrie dans la moiteur de Budapest (1-1). Avec ce nul, arraché en seconde période, les Français joueront un dernier match à fort enjeu face au Portugal mercredi prochain. Les coéquipiers de Cristiano Ronaldo sont en difficulté après leur défaite face à l'Allemagne (2-4) au terme d'un des plus beaux matchs du tournoi.

Les fêtards qui occupaient un champ à Redon (Ille-et-Vilaine) depuis hier soir ont été évacués manu militari par les gendarmes dans l'après-midi. Les installations ont été démontées, une dizaine de personnes interpellées. Cette nuit, des affrontements d'une "extrême violence" ont éclaté avec les forces de l'ordre, lors d'une rave-party non autorisée.

48 départements, du Nord à la Dordogne, sont concernés par une alerte orange aux orages de Météo France. De gros dégâts sont à signaler en Indre-et-Loire, avec le clocher de l'église de Saint-Nicolas-de-Bourgueil qui a été emporté, ou encore en Esssonne où de nombreux cours d'eau ont débordé.

19h07 : L'évacuation de la rave-party à Redon "est terminée", annonce le préfet. 10 personnes ont été interpellés en lien avec la rave-party qui se tenait à Redon. Au total, 11 gendarmes ont été blessés, 1 teufeur a été légèrement blessé.

18h46 : Je me suis laissé emporter par mon enthousiasme, du coup le point sur l'actu arrive un peu comme Benzema sur les centres tricolores tout à l'heure, un rien à la bourre.

Les Bleus ont buté sur la Hongrie dans la moiteur de Budapest (1-1). Avec ce nul, arraché en seconde période, les Français joueront un dernier match à fort enjeu face au Portugal mercredi prochain.

Les fêtards qui occupaient un champ à Redon (Ille-et-Vilaine) depuis hier soir ont été évacués manu militari par les gendarmes dans l'après-midi. Les installations sont en cours de démontage. Cette nuit, des affrontements d'une "extrême violence" ont éclaté avec les forces de l'ordre, lors d'une rave-party non autorisée. Cinq personnes sont en garde à vue.

• 48 départements, du Nord à la Dordogne, sont concernés par une alerte orange aux orages de Météo France. De gros dégâts sont à signaler en Indre-et-Loire, avec le clocher de l'église de Saint-Nicolas-de-Bourgueil qui a été emporté.

18h26 : Et pendant ce temps, opération démontage en cours à Redon, me signale @Kat dont la veille ne va pas s'arrêter parce qu'il y a un petit orage.

17h33 : Notre confrère de France Bleu Armorique se trouve sur place, au plus près de l'offensive de la maréchaussée.

17h29 : Le gaz lacrymogène souffle sur les plaines de la Bretagne armoricaine, selon les témoins de l'offensive des gendarmes (vous l'avez ?). Au moins 25 cars de gendarmes mobiles et de CRS étaient positionnés aux abords du principal accès au site.

17h25 : Contre-attaque de la gendarmerie à Redon, avec l'intention de déloger les derniers "teufeurs" qui occupent la zone depuis hier soir.

15h57 : Tic-tac, bientôt 16 heures. Faisons un nouveau point sur l'actualité :

La douche froide sur la pelouse de la Puskas Arena : les Bleus sont menés 1-0 face la Hongrie. Les Bleus ont 45 minutes pour faire mieux. Suivez notre direct.

1 500 fêtards sont toujours sur place à Redon (Ille-et-Vilaine). Cette nuit, des affrontements d'une "extrême violence" ont éclaté avec les forces de l'ordre, lors d'une rave-party non autorisée. Cinq personnes sont en garde à vue. Suivez notre direct.

Il y a désormais 42 départements placés en vigilance orange aux orages. Le Rhône reste, lui, en alerte canicule.

14h26 : Sur son compte Twitter, Reporters sans frontières "dénonce le tir délibéré de LBD" sur le journaliste indépendant Clément Lanot, qui suit depuis le début de la nuit les affrontements qui ont lieu à Redon. Clément Lanot est "bien identifiable en tant que journaliste", souligne RSF, qui demande également à la préfecture de "permettre aux journalistes de rendre compte des opérations des forces de l'ordre" au nom de la liberté de la presse.

14h03 : Tic-tac, 14 heures. Faisons un nouveau point sur l'actualité :

55 000 supporters hongrois contre 5 700 supporters français. L'ambiance monte tranquillement à Budapest, à une heure du coup d'envoi de France-Hongrie. Un seul changement côté Bleus : Lucas Digne remplace Lucas Hernandez. Suivez notre direct.

1 500 fêtards sont toujours sur place à Redon (Ille-et-Vilaine) ce midi. Cette nuit, des affrontements d'une "extrême violence" ont éclaté avec les forces de l'ordre, lors d'une rave-party non autorisée. Cinq gendarmes ont été blessés et un jeune participant "de 22 ans a perdu une main". Suivez notre direct.

Il y a désormais 41 départements placés en vigilance orange aux orages. Le Rhône reste, lui, en alerte canicule.

Terminé, les tractages et les déambulations. La campagne officielle pour les élections régionales et les départementales a pris fin hier soir à minuit. Demain, place aux urnes pour le premier tour.

14h23 : Les gendarmes, qui estiment que les 1 500 derniers fêtards ne partiront pas d'eux-mêmes, étudient un plan d'intervention à Redon (Ille-et-Vilaine). Selon France Bleu Armorique, les militaires ont formé des barrages dans la zone de la rave-party. Suivez notre direct.






(AFP)

12h11 : Interrogé par nos confrères de France Bleu Armorique, le colonel Sébastien Jaudon, qui dirige le groupement de gendarmerie d'Ille-et-Vilaine, estime à 1 500 le nombre de fêtards toujours réunis à l'hippodrome de Redon. Six personnes ont été interpellées et du matériel (des groupes électrogènes) a été saisi.

12h10 : Déjà midi ! Avant de passer à table, faisons un nouveau point sur l'actualité :

Un bon millier de fêtards sont toujours sur place à Redon (Ille-et-Vilaine) ce midi. Cette nuit, des affrontements d'une "extrême violence" ont éclaté avec les forces de l'ordre, lors d'une rave-party non autorisée. Cinq gendarmes ont été blessés et un jeune participant "de 22 ans a perdu une main". Suivez notre direct.

Il y a désormais 41 départements placés en vigilance orange aux orages. Le Rhône reste, lui, en alerte canicule.

Round 2 pour les Bleus. L'Equipe de France affronte la Hongrie cet après-midi à 15 heures à Budapest. Ambiance bouillante garantie.

Terminé, les tractages et les déambulations. La campagne officielle pour les élections régionales et les départementales a pris fin hier soir à minuit. Demain, place aux urnes pour le premier tour.

11h58 : Sur place, les fêtards expliquent que leur rassemblement est un hommage à Steve Maia Caniço, ce jeune homme de 24 ans mort noyé il y a deux ans à Nantes, le soir de la Fête de la musique. Interrogé sur ce lien, le préfet du département, Emmanuel Berthier, explique que "rien n'est constaté sur la scène de ce rassemblement interdit" à ce sujet.



(AFP)

11h29 : "L'ambiance était apaisée quand je suis arrivé vers 1 heure du matin. Mais dans l'heure qui a suivi, des affrontements ont eu lieu. Nous étions à 300 m, nous entendions des cris, c'était impressionnant."

11h24 : "Je suis à Redon depuis une trentaine d'années et je n'ai jamais connu un tel événement."

Selon le maire de Redon, un millier de fêtards sont toujours sur place ce matin.

11h26 : "Ils n'étaient pas là pour faire la fête, ils étaient là pour en découdre". Pascal Duchêne, le maire de Redon (Ille-et-Vilaine), tient une conférence de presse après la nuit de violences dans sa ville à l'occasion d'une rave-party non autorisée. Suivez notre direct.

Des gendarmes à proximité de Redon (Ille-et-Vilaine), le 19 juin 2021.

(AFP)

10h43 : On apprend que le maire de Redon va faire un point-presse à 11 heures après la nuit de violences dans sa ville à l'occasion d'une rave-party non-autorisée. Vous pourrez la suivre ici-même. En attendant, on a tout résumé dans notre article.

Les affrontements à Redon ont débuté vendredi 18 juin au soir. (GOOGLEMAPS)

10h39 : Quelle est la situation à l'heure actuelle ? "Plusieurs centaines" de personnes sont encore sur place ce matin, précise le préfet, qui estime que la situation sera sous contrôle "dans le courant du week-end". Voici quelques images captées par le journaliste Rémy Buisine.

09h22 : Selon le préfet d'Ille-et-Vilaine, qui vient de tenir une conférence de presse, 1 500 participants s’étaient réunis dès 19 heures. Des affrontements d'une "extrême violence" ont duré toute la nuit. Un jeune de 22 ans a perdu une main.

09h18 : Des affrontements entre fêtards et forces de l'ordre ont éclaté cette nuit à Redon (Ille-et-Vilaine). Les gendarmes tentaient d'empêcher l'installation d’une fête sauvage sur l'hippodrome de la ville.

Les affrontements à Redon ont débuté vendredi 18 juin au soir. (GOOGLEMAPS)

10h38 : Commençons la journée en faisant un premier point sur l'actualité :

27 départements de la moitié Nord viennent d'être placés en vigilance orange aux orages. Il s'agit d'une "situation fortement orageuse d'été qui nécessite une vigilance particulière dans la mesure où il existe un risque fort de phénomène violent", précise Météo France. Le Rhône reste en alerte canicule.

Des affrontements d'une "extrême violence" entre fêtards et gendarmes ont éclaté cette nuit à Redon (Ille-et-Vilaine), lors d'un teknival. Un jeune de 22 ans a perdu une main. "Plusieurs centaines" de personnes sont encore sur place ce matin.

Round 2 pour les Bleus. L'Equipe de France affronte la Hongrie cet après-midi à 15 heures à Budapest. Ambiance bouillante garantie.

Terminé, les tractages et les déambulations. La campagne officielle pour les élections régionales et les départementales a pris fin hier soir à minuit. Demain, place aux urnes pour le premier tour.