"Je n’avais pas encore tourné la tête qu’ils m’avaient arraché mon sac": quatre individus soupçonnés d'avoir agressé 18 personnes d'origine chinoise

Trois majeurs de 19 ans et un mineur de 17 ans, soupçonnés d'avoir commis 18 agressions sur des personnes d'origine asiatique dans le 13e arrondissement de Paris et dans le Val-de-Marne, ont été placés en détention provisoire dimanche.

Vol à la portière (illustration).
Vol à la portière (illustration). (F. FERNANDES / MAXPPP)

"Cela m’a fait un grand choc", témoigne Injie, jeudi 23 mai sur franceinfo. Cette Chinoise de 51 ans s’est fait agresser en sortant de chez elle, à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). "Comme à l’habitude, je sors de chez moi à 6h40, et tout d’un coup, j’ai entendu des bruits de moteurs. Je n’avais pas encore tourné la tête qu’ils m’avaient arraché mon sac", continue-t-elle. "Ils pensent que les Chinois ont plein d’argent liquide dans la poche, qu’ils achètent des sacs de luxe. Bien sûr, ce n’est pas mon cas, je vais au travail et je ne gagne pas beaucoup d’argent", affirme Injie.

Injie a été agressée, tout comme 17 autres personnes qui ont porté plainte ces dernières semaines, dans le 13e arrondissement de Paris et dans le Val-de-Marne. Des plaintes qui ont permis aux enquêteurs d’arrêter quatre personnes, trois majeurs de 19 ans et un mineur de 17 ans. Ils ont été placés en détention provisoire dimanche, a appris franceinfo jeudi de source proche du dossier. Une information judiciaire a été ouverte pour vol avec violence en bande organisée, en raison de l'appartenance à une ethnie, une race ou une religion déterminée.

Jusqu'à quatre agressions par jour

Après un mois et demi d'enquête, les quatre suspects ont été arrêtés mercredi dernier par la sureté territoriale du Val-de-Marne. Deux d’entre eux vivent à Créteil, les deux autres à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne).

Deux des majeurs ont reconnu en garde à vue avoir agressé 18 personnes, dont 16 femmes. Selon les informations de franceinfo, ils ont reconnu qu’ils ciblaient des femmes asiatiques parce qu’ils pensaient qu’elles avaient de l’argent. Les individus commettaient parfois jusqu’à quatre agressions par jour. La plupart ont eu lieu à Vitry-sur-Seine et Ivry-sur-Seine. Trois des agressions se sont déroulées dans le 13e arrondissement de Paris.

Toujours le même mode opératoire

Le mode opératoire adopté par les agresseurs était toujours le même. Ils louaient des scooters ou des voitures électriques, s'approchaient ensuite des femmes, d'origine asiatique, et arrachaient leurs sacs à main ou leur portable.

Le préjudice ne dépasse que rarement les quelques dizaines d'euros, alors que les auteurs pensaient s'attaquer à des personnes fortunées parce qu'elles étaient chinoises. Selon la police, il pourrait y avoir une trentaine de victimes. Un appel à témoins a été relayé sur les réseaux sociaux.