Quads : des maires de Seine-Maritime réclament plus de moyens pour lutter contre les rodéos sauvages

Le chef de la police de Saint-Pierre-lès-Elbeuf propose de lutter en amont contre le phénomène, en demandant une preuve de propriété d'un terrain pour tout achat de quad.

Un rassemblement de \"riders\" en Ile-de-France, le 18 juin 2017.
Un rassemblement de "riders" en Ile-de-France, le 18 juin 2017. (ADRIEN VAUTIER / LE PICTORIUM / MAXPPP)

Huit maires de l'agglomération d'Elbeuf, près de Rouen en Seine-Maritime, ont adressé une lettre à Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, pour réclamer plus de moyens pour lutter contre les rodéos sauvages, indique mardi 23 avril France Bleu Normandie.

La police de Saint-Pierre-lès-Elbeuf précise, de son côté, qu'elle ne peut engager de courses poursuites avec ces quads [véhicule tout-terrain]. Elle risque de lourdes poursuites judiciaires en cas d'accident grave et ce même s'il s'agit de quads ou de motos dangereux, non homologués ou sans plaque d'immatriculation.

Le chef de la police de Saint-Pierre-lès-Elbeuf propose de lutter en amont contre le phénomène, en demandant une preuve de propriété d'un terrain pour tout achat de quad, et insiste sur la participation des habitants dans la lutte contre ce type de nuisance. Il les invite à construire des dossiers, avec photos à l'appui.