Cet article date de plus de six ans.

La communauté juive fataliste

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

France 2 s'est rendu à Sarcelles (Val d'Oise) pour avoir les réactions de la communauté juive suite à la profanation d'un cimetière en Alsace, dimanche 15 février.

C'est une nouvelle source d'inquiétudes après un début d'année 2015 déjà difficile. Le saccage de 300 tombes dans un cimetière juif dans le Bas-Rhin ce week-end a forcément eu un écho parmi la communauté juive.

À Sarcelles, en région parisienne, où près de 15 000 juifs composent les quelques 60 000 habitants de la ville, on ne sait plus trop comment réagir.

"C'est épouvantable. Il n'y a pas de mot", témoigne une habitante. "C'est honteux et on sait pas quoi dire. (...) On va embêter même les morts, ça veut dire qu'on est descendu très très bas", soupire un jeune homme.

La peur devient quotidienne

C'est une des plus grosses communautés de France qui est rassemblée ici, et depuis les attentats de janvier, la sécurité est renforcée partout, avec une surveillance des lieux de cultes 24h/24.

Un moyen de se rassurer pour une population qui craint une montée de l'antisémitisme : "Vraiment, les gens commencent à avoir peur, témoigne un habitant. Ils savent plus quoi faire, s'il faut rester ou partir".

Les représentants religieux, à l'image de Sylvain Lumbroso, appellent au calme mais constatent qu'"avec ce qui s'est passé à Copenhague, et ce qui s'est passé dans le Bas-Rhin, aujourd'hui, ça devient du quotidien".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Profanation du cimetière juif à Sarre-Union

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.