Cet article date de plus de six ans.

L'enquête continue dans le cimetière juif saccagé

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Après l'attaque du cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), Matthieu Boisseau est sur place pour nous détailler l'avancée de l'enquête.

Aucune piste n'est privilégiée. Ce sont les paroles du Premier ministre Manuel Valls, après la découverte de 300 tombes saccagées hier dimanche 15 février à Sarre-Union en Alsace.

"La zone est toujours bouclée, et les enquêteurs de la gendarmerie sont à la recherche du moindre indice, et notamment d'empreintes qui pourraient être restées sur les tombes", explique Matthieu Boisseau, en direct de Sarre-Union.

Acte gratuit ou idéologique ?

Ce n'est pas la première mais bien la sixième fois que ce lieu est attaqué depuis la Seconde guerre mondiale. En 1988 et 2001, le cimetière avait déjà été attaqué.

"Dans ce dernier cas, il s'agissait de quatre mineurs âgés de 13 à 15 ans à l'époque, rappelle le journaliste. Ils avaient reconnus les faits, évoquant un geste totalement gratuit, sans idéologie, sans antisémitisme apparent. Voilà pourquoi, pour l'instant, les enquêteurs n'écartent aucune hypothèse".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.