Hollande à Sarre-Union : "Le dispositif de protection des lieux de culte sera maintenu aussi longtemps que nécessaire"

Le président de la République assiste, mardi matin, à une cérémonie de recueillement après la profanation du cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin).

(PATRICK HERTZOG / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Après la profanation du cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), découverte dimanche 15 février, la communauté juive organise, mardi 17 février, une cérémonie de recueillement en présence de François Hollande.

Cinq mineurs, sans antécédents judiciaires et se défendant de tout antisémitisme, ont été placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête.  Les suspects, âgés de 15 à 17 ans, affirment s'être "rendu compte qu'il s'agissait de tombes juives" au moment des faits, a précisé lundi, le procureur de la République, Philippe Vannier. Ils considéraient le cimetière comme étant abandonné."   

Au total, au moins 250 tombes ont été dégradées et un monument dédié aux victimes de la Shoah, qui se trouve à l'entrée du cimetière, a également été détérioré.

François Hollande et Manuel Valls ont appelé, lundi, les juifs à rester en France et à ne pas répondre à l'appel du Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou. "Je ne laisserai pas passer des paroles prononcées en Israël qui laisseraient penser que les juifs n'auraient plus leur place en Europe et en France en particulier", a assuré le chef de l'Etat français.

 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PROFANATION

21h02 : Les jeunes profanateurs du cimetières juif de Sarre-Union (Bas-Rhin) ont-ils préparé leur expédition sur Facebook ? Les enquêteurs s'intéressent à un texte de quelques lignes publié mardi 10 février sur le réseau social. Plus de précisions dans notre article.




(PATRICK HERTZOG / AFP)

19h17 : "Ils disent qu'ils ne savaient pas que c'était un cimetière juif. Mais juif ou catholique ou autre, ça ne se fait pas ! C'est un grave manque de respect", confient des élèves du lycée Georges-Imbert de Sarre-Union (Bas-Rhin), après la profanation du cimetière juif de la ville. Reportage dans cette petite commune de 3 500 habitants, de notre journaliste Louis San.





17h24 : "Bon les gens, je compte organiser dans pas longtemps un petit groupe afin d'aller explorer quelques endroits abandonnés. Qui serait partant ?" Selon les Dernières nouvelles d'Alsace, l'auteur de ce message est l'un des cinq adolescents suspectés d'avoir profané le cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin). Les gendarmes s'intéressent aux échanges des mineurs, placés en garde à vue, sur les réseaux sociaux.

14h52 : Le parquet de Saverne annonce la prolongation des gardes à vue des cinq mineurs, âgés de 15 à 17 ans, soupçonnés d'avoir saccagé le cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin). Le procureur devait s'exprimer sur les suites de l'affaire après 16 heures.

13h59 : Silencieux, entre 150 et 200 lycéens de Sarre-Union (Bas-Rhin) se sont rassemblés, ce matin, pour protester contre la profanation d'au moins 250 tombes dans le cimetière juif de cette commune. Une équipe de France 2 était sur place.

(FRANCE 2)

13h37 : Ces jeunes qui ont commis ces actes épouvantables devraient être éduqués plutôt que punis: qu'on leur parle de la Shoah, qu'on les emmène visiter Auschwitz, qu'on leur fasse réparer les tombes.

13h43 : Dans les commentaires, @anonyme souhaite que les cinq mineurs, soupçonnés d'avoir profané le cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), soient condamnés à des peines éducatives. Plus efficaces que d'autres punitions, estime notre commentateur.

12h20 : "Profaner, c'est insulter toutes les religions et souiller la République." François Hollande vient de terminer son discours dans le cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin). Voici quelques extraits.

(FRANCE TELEVISIONS)

12h04 : "Le dispositif de protection des lieux de culte sera maintenu aussi longtemps que nécessaire", annonce le président de la République.

12h08 : "Sanctionner, éduquer, transmettre les valeurs de la République, et éradiquer les messages de haine, notamment sur internet." François Hollande détaille les piliers du plan de lutte contre le racisme et l'antisémitisme, élevé en cause nationale, et qui sera présenté dans les jours à venir.

12h09 : "La justice dira ce qui relève de l'inconscience, de l'ignorance ou de l'intolérance."

12h09 : "Profaner, c'est souiller la République, s'en prendre à toutes les religions."

12h09 : "Des dégradations avaient déjà été commises ici, mais jamais avec tant de frénésie, d'intensité."

11h48 : "Le mal est d'ores et déjà fait". François Hollande vient de prendre la parole lors de la cérémonie organisée dans le cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin).

11h39 : François Hollande a assisté à une prière aux morts et s'est arrêté quelques minutes devant certaines tombes profanées, dans le cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin). Il s'exprimera tout à l'heure.

(FRANCE TELEVISIONS)

11h13 : François Hollande est arrivé à Sarre-Union (Bas-Rhin). Notre journaliste Louis San est sur place. La cérémonie est à suivre en direct ici.

11h13 : Les gardes à vue de deux des cinq mineurs soupçonnés d'avoir profané le cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin) ont été prolongées de 24 heures, ce matin, annonce le parquet de Saverne.

10h31 : François Hollande est attendu ce matin à Sarre-Union (Bas-Rhin) pour une visite en réaction à la profanation du cimetière juif. Louis San pour francetv info est sur place.

09h50 : Que faudra-t-il surveiller dans l'actualité aujourd'hui ?


C'est l'heure de vérité pour le projet de loi Macron. Après plus de 190 heures de discussions en commission et en séance, le texte doit passer le cap du vote solennel vers 17 heures.

• François Hollande se rend à Sarre-Union (Bas-Rhin) après la profanation d'au moins 250 tombes d'un cimetière juif.

Etape judiciaire décisive pour Dominique Strauss-Kahn au procès du Carlton : le ministère public doit dire aujourd'hui s'il le considère coupable de proxénétisme aggravé ou s'il demande sa relaxe.

• Le PSG affronte ce soir Chelsea en match aller des 8es de finale de la Ligue des champions.