Prêtre blessé par balles à Lyon : le mari d'une femme "qui entretenait une liaison avec la victime" a reconnu les faits en garde à vue

Le parquet valide la piste du différend personnel dans cette affaire survenue le 31 octobre à Lyon, soit deux jours après l’attentat à la basilique Notre-Dame à Nice.

Une église orthodoxe de Lyon (Rhône), devant laquelle un prêtre a été blessé par balles samedi 31 octobre 2020.
Une église orthodoxe de Lyon (Rhône), devant laquelle un prêtre a été blessé par balles samedi 31 octobre 2020. (MAXPPP)

Un homme, interpellé vendredi et placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la tentative d'assassinat d'un prêtre orthodoxe (Rhône) le 31 octobre à Lyon, a reconnu les faits, a annoncé le parquet samedi 7 novembre.

Cet homme de 40 ans "s'avère être le mari d'une femme qui entretenait une liaison avec la victime", a précisé dans un communiqué le procureur de la République Nicolas Jacquet. De nationalité géorgienne, il a indiqué aux enquêteurs s'être débarrassé de l'arme du crime dans la Saône, a appris France Télévisions de source proche de l'enquête. Son épouse, de nationalité russe et née en 1985, se trouve actuellement en garde à vue.

Visé par un tir de fusil à bout touchant alors qu'il fermait la porte de l'église en tenue de civil, le prêtre est "sorti du coma" mardi, a rapporté mercredi un responsable religieux de la communauté héllénique.