Policier tué à Avignon : le tireur présumé mis en examen pour homicide volontaire et placé en détention provisoire

Le jeune homme présent à ses côtés au moment des faits a été mis en examen pour "non-assistance à personne en danger" et "recel de malfaiteurs", a appris France Télévisions auprès de son avocat mardi soir. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers portent le portrait d'Eric Masson, agent de police tué en intervention le 5 mai, lors d'une cérémonie d'hommage national, le 11 mai 2021 à Avignon.  (NICOLAS TUCAT / POOL / AFP)

Le tireur présumé dans l’affaire du meurtre du policier Eric Masson, le 5 mai à Avignon, a été mis en examen des chefs "d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique" et de "tentative d’homicide" sur le collègue de l'agent, a appris France Télévisions auprès de son avocat, Louis-Alain Lemaire, mardi 11 mai. Il a été placé en détention provisoire mardi soir et conteste toujours les faits, a précisé à France Télévisions cette même source. 

Le jeune homme présent à ses côtés au moment des faits a été mis en examen pour "non-assistance à personne en danger" et "recel de malfaiteurs", a annoncé mardi soir son avocat, Christophe Huguenin-Virchaux, à France Télévisions. La complicité n’a pas été retenue. Le suspect a également été placé en détention provisoire.

Eric Masson, 36 ans, a été abattu alors qu’il intervenait près d’un point de trafic de drogue, dans le centre-ville d’Avignon. Le fonctionnaire de police, père de deux enfants de 5 et 7 ans, a été touché à l’abdomen et la poitrine. Lors d’une cérémonie d’hommage national organisée mardi après-midi à Avignon, l'agent de police a été nommé "commandant de police et Chevalier de la Légion d’honneur".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Policier tué à Avignon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.