Cet article date de plus d'un an.

Zones sans contrôles d'identité : "Dans le concours Lépine de la bêtise hors-sol, il n'y a pas mieux", fustige le maire de Poissy

La Défenseure des droits souhaite expérimenter l'arrêt des contrôles d'identité dans certaines zones pour lutter contre les discriminations. Selon Karl Olive, cela revient à envoyer un "message d'inpunité" aux délinquants.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Karl Olive, le maire de Poissy, en septembre 2020. (FRANCK FIFE / AFP)

Pour lutter contre les discriminations dont sont victimes certaines populations, la Défenseure des droits, Claire Hédon, propose d'expérimenter des zones sans contrôles d'identité.  "Dans le concours Lépine de la bêtise hors-sol, il n'y a pas mieux pour déboussoler les policiers, pour mettre à mal le travail des maires de terrain", dénonce lundi 15 février sur franceinfo Karl Olive, le maire Divers droite de Poissy. L'élu a reçu la visite du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin venu apporter son soutien aux policiers agressés samedi par des tirs de mortier d'artifice. La vidéo de l'attaque a été largement partagée sur les réseaux sociaux.

Des policiers considérés comme "des bandes rivales"

"Cette vidéo n'aurait pas dû atterrir sur les réseaux sociaux. Pourquoi elle a atterri sur les réseaux sociaux ? C'est une initiative des syndicats policiers tout simplement parce qu'il y a 48 heures, cette proposition de la nouvelle Défenseure des droits a été très mal vécue", affirme Karl Olive. 

"Il n'y a pas mieux pour envoyer un message d'impunité à celles et ceux qui pourrissent le quotidien des Français, comme l'a rappelé le ministre Gérald Darmanin. Je pense qu'il faut raison garder".

Karl Olive

à franceinfo

Concernant la venue de Gérald Darmanin dans le commissariat de la ville, le maire de Poissy exprime sa satisfaction : "Il a pu discuter pendant une heure, sans filtre, avec un certain nombre de policiers de l'agglomération de Poissy. Et tant mieux. Ces policiers ont fait remonter leurs frustrations, et surtout le constat qu'aujourd'hui, les délits sont faits par des jeunes de plus en plus jeunes, avec de plus en plus de violence, et que les policiers sont considérés ni plus ni moins que comme des bandes rivales."

"Des vêtements dignes de ce nom"

Le ministre de l'Intérieur a également annoncé des "moyens matériels supplémentaires", indique Karl Olive. "D'abord, il faut du matériel court pour les forces de police. Je dirais même des vêtements qui soient dignes de ce nom, ce qui n'est pas encore le cas aujourd'hui. Il faut ensuite des caméras portatives dont ils vont pouvoir bénéficier", détaille l'élu.

Le maire de Poissy plaide également pour l'augmentation des "moyens de la justice" pour "obtenir des réponses pénales et judiciaires qui soient plus rapides, sans quoi on envoie un message de laxisme à l'endroit de cette immense majorité d'habitants qui ont un comportement à la fois normal et exemplaire, et aussi un message d'impunité à l'endroit de ces jeunes qui ont l'impression de pouvoir tout faire puisque lorsqu'ils vont faire un aller-retour au commissariat pour un simple rappel à la loi. Ça, ce n'est juste pas possible", défend Karl Olive.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Police

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.