Violences policières : Édouard Philippe et Christophe Castaner à la rencontre des forces de l'ordre à Évry

C'est un changement de ton et d'attitude du gouvernement vis à vis de la police et des citoyens. Au lendemain de la conférence de presse de Christophe Castaner sur les violences policières et le racisme, il a fallu présenter les mesures aux policiers à Évry (Essonne) mardi 9 juin.

France 3

Édouard Philippe à la rencontre des policiers à Évry (Essonne), 24 heures après les annonces du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner qui demande la suspension automatique de policiers en cas de soupçon avéré de racisme et l'abandon de la technique dite d'étranglement lors d'arrestation.

Incompréhension des policiers

Christophe Castaner s'est entretenu en aparté avec des membres des forces de l'ordre, qui lui ont fait fermement part de leur incompréhension. "C'est une technique qui permet de faire beaucoup d'interpellations. Et si demain le pistolet tue, on l'enlèvera ?", déplore un policier en s'adressant au ministre. Du coté des syndicats, à la sortie de la réunion, la colère ne s'apaise pas. Emmanuel Macron, qui préfère laisser son Premier ministre en première ligne sur le sujet, pourrait bientôt s'exprimer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le directeur général de la police nationale (DGPN) Frédéric Veaux accueille le ministre de l\'Intérieur Christophe Castaner, le ministre délégué à la Ville et au logement Julien Denormandie et le Premier ministre Edouard Philippe lors d\'une visite au siège de la police à Evry (Essonne), le 9 juin 2020.
Le directeur général de la police nationale (DGPN) Frédéric Veaux accueille le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, le ministre délégué à la Ville et au logement Julien Denormandie et le Premier ministre Edouard Philippe lors d'une visite au siège de la police à Evry (Essonne), le 9 juin 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)