VIDEO. L'eurodéputée Pierrette Herzberger-Fofana raconte, lors d'une séance au Parlement européen, avoir été "traitée de façon humiliante" par des policiers belges

L'élue allemande noire dit avoir été "brutalement poussée contre le mur" par des membres des forces de l'ordre, mardi 16 juin, alors qu'elle filmait le contrôle de deux hommes noirs aux abords de la gare de Bruxelles-Nord.

"Les policiers se sont dirigés vers moi, ils ont arraché mon téléphone." Visiblement émue, l'eurodéputée allemande Pierrette Herzberger-Fofana (Verts-ALE) a déclaré, mercredi 17 juin, avoir été brutalisée par des policiers la veille, au cœur de Bruxelles. Un témoignage livré en pleine séance du Parlement européen, qui marquait ce jour-là une minute de silence en mémoire de l'Américain George Floyd.

Témoin d'un contrôle de police aux abords de la gare de Bruxelles-Nord, l'eurodéputée aurait tenté de photographier la scène. "Quatre des neuf policiers armés m'ont brutalement poussée contre le mur. Ils ont violemment pris mon sac à main. Ils m'ont plaquée au mur, jambes écartées", a déclaré Pierrette Herzberger-Fofana face à l'assemblée. 

L'eurodéputée a porté plainte

Toujours selon sa version, les policiers n'ont pas cru Pierrette Herzberger-Fofana lorsqu'elle a indiqué être députée européenne. Les agents auraient demandé à voir sa carte de résidence en Belgique, alors qu'elle venait de leur présenter son passeport allemand avec son laissez-passer du Parlement européen. Dénonçant "un acte discriminatoire à tendance raciste", et estimant avoir été "traitée de façon humiliante", elle a finalement porté plainte.

De son côté, la police bruxelloise conteste ces accusations de violences, évoquant un comportement "agressif" de l'eurodéputée, qui se serait "immiscée dans l'intervention". Une enquête interne a néanmoins été ouverte.

L\'eurodéputée allemande Pierrette Herzberger-Fofana face au Parlement européen, à Bruxelles, le 17 juin 2020.
L'eurodéputée allemande Pierrette Herzberger-Fofana face au Parlement européen, à Bruxelles, le 17 juin 2020. (PARLEMENT EUROPEEN)